La Tribu des Gones. Gone un jour, Gone toujours!

18 décembre, 2020 | BUSINESS NEWS | 1 commentaire

Par Morgan Couturier

Établie rue Saint-Jean, la société créée en 2006 poursuit avec ambition sa création de produits vantant les mérites de la capitale des Gaules. Bodys, mugs et autres t-shirts à l’effigie de Lyon font aujourd’hui la renommée de la Tribu des Gones, laquelle profite de son succès pour investir dans de nouveaux projets.

Au rythme de développement qui est le sien, Carine Chollat devra sûrement affronter les affres du temps et surmonter les années d’existence de sa tribu, dont le slogan iconique ne colle plus vraiment avec la réalité du moment.

« Tout le monde y peut pas être de Lyon », avait-elle écrit sur ses premiers t-shirts, fièrement exposés à l’hiver 2006, sur le marché de Noël de la place Carnot.

Un joli rebond pour cette Lyonnaise d’origine, pour qui la peine d’un licenciement, venait d’être emportée d’un coup d’un seul, par les clients, quelques mois à peine après avoir eu cette somptueuse idée de se mettre à son compte, et de rendre à Lyon, ce que la capitale des Gaules lui avait donné.

« En rangeant mes archives, je suis tombée sur un article sur la marque Paroles de Ch’ti et je me suis dit que ça n’existait pas sur Lyon. J’ai commencé à plancher sur l’idée et ça ne m’a jamais quitté », raconte la créatrice. Même la situation chaotique des premiers jours n’y a rien fait. A force de progrès et de bons échos, la Tribu des Gones n’a cessé de s’enrichir. Au propre comme au figuré, jusqu’à obtenir une quinzaine de points de ventes et un QG bien à elle, ouvert rue Saint-Jean, au 1er avril 2010.

Un savoir-faire lyonnais réalisé et personnalisé sur place et sur-mesure

La date fut bien choisie, et la marque prise au sérieux, au point de titiller la curiosité des entrepreneurs et des touristes, dans une période où le retour aux sources et les circuits courts sont plébiscités. « On s’est lancé quasiment en même temps qu’Only Lyon. Il y avait une vraie tendance à vendre des particularités lyonnaises, un savoir-faire lyonnais. Nous, on est venu renforcer ça », expose Carine Chollat.

Si bien que le temps a passé, mais aujourd’hui, tout le monde peut être de Lyon, ou presque, les t-shirts, les mugs et autres tabliers s’écoulant aussi bien que des brioches aux pralines et les saucissons briochés.

Une réussite que la Tribu des Gones ne peut allouer à une quelconque bonne étoile, mais bien à sa quête éternelle de développement, en témoigne l’élaboration d’un nouveau site internet, mis en ligne le jour même du reconfinement, par les artisans maisons, Quentin Burgunter et Gaëlle Nardone.

L’idée fut subtile, comme les slogans de la marque, et si générer de tels projets n’est pas chose aisée, l’enseigne lyonnaise doit également son salut au soutien de la Chambre des Métiers, partenaire idéal en périodes compliquées, comme semble nous y embarquer la crise du coronavirus. Une période malvenue pour la Tribu des Gones qui, après dix riches années passées dans les ruelles du 5e arrondissement, avait décidé de procéder à un profond rajeunissement de sa boutique et à l’achat de nouveaux outils censés favoriser la fabrication à domicile.

Noël, une période cruciale malgré la crise

« Après coup, on se dit que ce n’était pas forcément le bon timing, mais c’était dans les tuyaux depuis un an. On a investi dans un plotter de découpe pour développer la personnalisation de nos produits, une presse à mug pour développer notre gamme. Désormais, on est sur du sur-mesure, fait sur place. Cette année va être compliquée, mais renforcer l’artisanat nous permet de fonctionner à flux tendu, de proposer des nouveautés et de fidéliser la clientèle. On aura moins de stocks, mais plus de nouveautés », embraye Carine Chollat.

De bons augures pour la suite, car les fêtes de fin d’années approchant, la Tribu des Gones espère se rappeler aux bons souvenirs de ses débuts, à fortiori lors d’une période de Noël où l’enseigne réalise habituellement jusqu’à 20% de son chiffre d’affaires annuel. Gone d’un jour, Gone toujours, l’entrepreneuse n’entend pas lâcher. La tribu a pris les armes. La bataille lancée, elle l’assure, « on va tenir malgré la crise ». Dès lors, in Gones we trust !

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/morgan" target="_self">Morgan Couturier</a>

Morgan Couturier

Le journaliste de Lyon People, c’est bien lui ! En quête de scoops, toute info est la bienvenue !

1 Commentaire

  1. Anonyme

    ancien résident de la rue Mercière! où j’ai grandit études à la Martinière
    Gone depuis toujours merveilleux souvenirs de mon adolescence « gauloise »
    Votre T shirt existe t’il dans une autre couleur? quel est le prix port à Nice inclus?
    Serge Dermanian
    06 20 92 97 51 NICE

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 12 avril

Saint Jules 1er


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…