Par Marc de Jouvencel

Exclusif. L’heure est aux retrouvailles pour deux importants acteurs lyonnais des enchères qui ont décidé de s’associer.

Installé en face de l’Hôtel-Dieu au 6, rue Marcel Gabriel Rivière, l’étude Bremens-Belleville dirigée par Jean-Marc Bremens et Christophe Belleville propose régulièrement des ventes de prestige, véhicules de collection, art d’Asie, tableaux anciens et modernes, arts décoratifs du XXème siècle, mobilier ancien et moderne, jouets anciens, livres et manuscrits, tout en ayant une grosse activité de vente judiciaire.

La décision de Jean-Marc Bremens de prendre sa retraite a favorisé les retrouvailles entre son associé Christophe Belleville et Cécile Conan, dirigeante de l’Hôtel des ventes d’Ainay. Les deux commissaires-priseurs se sont connus pendant leurs études de Droit à Lyon III. Ensemble, ils ont racheté ses parts. « Jean-Marc Bremens reste salarié et nous accompagne encore quelques temps » nous dévoile Cécile Conan.

« Nous sommes donc associés à 50/50 tant dans les activités judiciaires que volontaires. »

Cette association va permettre de renforcer les synergies entre les deux études qui ont chacune leur spécialité : l’artistique pour Cécile et le judiciaire pour Christophe. C’est rue de Castries, à Ainay, où Cécile Conan s’est implantée après avoir délaissé l’hôtel des ventes Rive Gauche (installé par son père Loïc rue de Cronstadt) que le pôle ventes volontaires baptisé « Conan-Belleville » va s’implanter.

Quant au pôle judiciaire, rebaptisé « Belleville- Conan », il demeure dans l’hôtel des ventes de Mions (photo ci-dessus). La nouvelle entité compte désormais, outre les deux associés, trois commissaires-priseurs salariés et a réalisé 13,7 millions d’euros d’adjudications en 2020. Le départ de l’étude Bremens-Belleville pose la question de l’avenir du plus ancien hôtel des ventes de la ville, implanté en Presqu’île. Pour l’heure, rien n’a encore été décidé par ses deux derniers occupants.