Par Morgan Couturier

Fort du succès de leur concept de bar à bières initié en 2018 du côté des Brotteaux, Thierry et Christine Di Litta ont décidé de dupliquer leur projet en plein cœur de la Croix-Rousse. Un joli pari que le couple entame dès ce vendredi 31 juillet.

L’abus d’alcool a beau être dangereux pour la mémoire, ses mots étaient restés gravés. « La bière, c’est actuel, c’est un marché assez cool », nous disait Christine Di Litta, alors que son Barabaar premier du nom, rédigeait les premières lignes de sa belle histoire.

Depuis, à la voir tous les matins, le sourire aux lèvres, regarder la foule s’attabler sur sa terrasse, ces mêmes mots remontent inlassablement à la surface, pour rejaillir au son de sa voix pimpante. Celle des bonnes affaires. Et des challenges. Et pour cause, son prochain défi est simple et complexe à la fois, à savoir dupliquer son concept favori.

La direction confiée à Enzo Di Litta

Le tout, loin de ses bases, pour mieux l’implanter du côté de la Croix-Rousse. Nouveau lieu, nouvelle déco, mais même concept donc pour le Barabaar, qui après avoir envoûté le Boulevard des Brotteaux, s’apprête à en faire de même rue Bon Pasteur.

L’établissement fétiche de Christine et Thierry Di Litta s’envole ainsi sur les hauteurs de Lyon. Une idée que le couple doit à leur fils, Enzo (ci-dessus lors du premier anniversaire du Barabaar Brotteaux), conquis par la beauté de cet emplacement qu’il a pour habitude d’arpenter. « Il nous a dit de nous installer ici. On a accroché tout de suite », témoigne-t-elle.

Une centaine de places en intérieur

À sa décharge, ce Barabaar 2.0 jouit de sérieux atouts, comme cette imposante terrasse de 120 places nichée sur l’esplanade, avec vue à 360° sur Lyon et ses spécificités. « C’est vraiment le Barabaar », affirme néanmoins Christine Di Litta, pour qui la nécessité était de conserver le tempérament singulier propre à la Croix-Rousse.

« C’était dur de rappeler l’esprit des Brotteaux et de garder l’esprit croix-roussien, mais on y est bien arrivé », évoque-t-elle. Et de quelle façon.

En lieu et place du restaurant Le Montana, le fief emblématique du regretté Ali Gaoua, l’établissement jongle désormais entre murs décapés et style art déco, la réfection des lieux ayant été confiée au peintre Lucas Beaufort, lequel s’est amusé à reproduire sur les marches de la mezzanine le décor coloré des très touristiques escaliers Prunelle.

De quoi apprécier avec encore plus d’entrain les saveurs et le service de 18 bières pression, le tout accompagné des mets des deux chefs maison, Tony Vieu et Noé Fourchet. « Une restauration simple », que la famille espère couronnée de succès. À commencer par l’ouverture. Début des hostilités dès ce vendredi, à partir de 17h !

Barabaar Croix-Rousse
53, rue du Bon Pasteur – Lyon 1er
Ouvert tous les jours de 9h à 1h du matin.