L’Entreprise des Possibles. « Tendre la main à ceux qui sont dans la difficulté »

2 janvier, 2024 | Actualités Lyon | 0 commentaires

Texte : Morgan Couturier – Alors qu’Alain Mérieux a annoncé son intention de passer le flambeau à Thierry de La Tour d’Artaise, l’Entreprise des Possibles entend poursuivre sa mission solidaire au profit des plus fragiles.

Épaulé par 165 sociétés, le collectif d’entreprises de la métropole lyonnaise a ainsi promis de débloquer 1,2 million d’euros et d’orchestrer 24 nouveaux projets en 2024, avec l’espoir d’améliorer le quotidien des femmes et enfants de la rue, au même titre que les jeunes en situation de précarité.

« Puisque le statisme n’aide pas à avancer », pour reprendre ce qui pourrait être ses derniers mots à la tête de l’Entreprise des Possibles, Alain Mérieux a décidé de passer la main. De se renouveler pour perpétuer cette mission qui l’anime depuis 2019. Non pas que le président de la fondation BioMérieux ait décidé de tourner le dos à ses actions solidaires.

Pour Philippe Guérant, président de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes, « l’entreprise est un acteur majeur de la société. Elle participe au bon fonctionnement collectif du pays »

Mais face à une « situation extrêmement préoccupante, où le bilan pourrait être bien meilleur », l’octogénaire lyonnais a décidé de « passer au stade supérieur avec Thierry de La Tour d’Artaise », président du groupe SEB. « Avec Thierry, on partage certaines philosophies de vie. C’est avec lui que l’on va doubler ou tripler le nombre d’adhérents », s’est-il amusé, renvoyant son successeur face à un « monde complexe, qui va demander des réponses innovantes ».

François Turcas, l’homme qui a permis de « débuter très vite et en force »

« C’est à la fois angoissant et passionnant. Voilà un peu, mon testament », a alors ajouté celui qui occupe le titre honorifique de président-fondateur depuis le 1er janvier 2024. Reste qu’après 5 années, où plus de 5 millions d’euros auront été investis, Alain Mérieux n’en reste pas moins inquiet face à un « nombre de sans-abri qui augmente de manière exponentielle ». À commencer par ces femmes, sans logement, dont l’espérance de vie vient à chuter à 42 ans. Avec bien souvent, des enfants à élever à leur charge, dans de bien tristes conditions.

De fait, si une centaine d’actions ont déjà été orchestrées, l’industriel lyonnais espère voir la situation évoluer. En s’appuyant sur son successeur et son directeur général, Etienne Piquet-Gauthier, mais aussi et surtout, sur ces 165 entreprises partenaires (dont 30 nouvelles en 2023, nldr), susceptibles d’apporter des fonds (3M€ ont été collectés via l’abandon de jours de congés), de donner de leur temps pour la réalisation de missions de bénévolat ou même de mettre à disposition des biens immobiliers à destination de ces personnes en situation de fragilité.

« C’est une mission qui n’a pas de fin »

« Il y aura 24 nouveaux projets en 2024. Le but est d’offrir des lieux sécurisants et des logements pérennes », dévoila ainsi Etienne Piquet-Gauthier, particulièrement ému devant la réussite du centre d’hébergement villeurbannais, la Halte des Femmes, porté par l’association Alynéa, mais soutenu à hauteur de 450 000€ par l’Entreprise des Possibles. De fait, si 166 personnes ont bénéficié de cet édifice depuis sa création en 2021, le collectif d’entreprises de la métropole lyonnaise aspire à aller « toujours plus loin et toujours plus fort », en soutenant dans sa globalité, près de 16 000 personnes en 2024.

« L’impossible recule toujours quand on marche vers lui », motiva de fait, Pierre-Luc Barbe, directeur général d’Habitat et Humanisme, prêt lui aussi, « à prendre sa part de responsabilité ». « On garantit que chaque euro apporté va bien aux projets », compléta Alain Mérieux. Pour preuve, dans le détail des 24 nouveaux projets, 1,2 million d’euros seront investis, avec dans le détail : 15 projets de logement et mise à l’abri, 5 projets de prévention et d’accès aux soins, 3 projets d’accompagnement social et professionnel et enfin un projet de lutte contre la précarité alimentaire.

En somme, toute une quête de sens où toute nouvelle entreprise sera un allié de poids dans « une lutte sans fin ». Après tout, l’espoir fait vivre. Et ces personnes dans le besoin ne demandent que ça. Non sans quelques belles éclaircies.

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/morgan" target="_self">Morgan Couturier</a>

Morgan Couturier

Le journaliste de Lyon People, c’est bien lui ! En quête de scoops, toute info est la bienvenue !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

jeudi 30 mai

Saint Ferdinand


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…