Propos recueillis par Morgan Couturier

Quatre ans après sa dernière apparition sur le plateau de la chaîne du club lyonnais, Barth Ruzza revient sur les antennes d’OL TV, à la tête d’une libre antenne baptisée OL Night System. Le programme idéal pour ce passionné qui veut retrouver la proximité des supporters.

Comment s’est orchestré votre retour ?
Je suis passé par la voie traditionnelle. Le club a organisé un casting auquel j’ai participé. Ma candidature a fait partie des candidatures retenues. C’est une grande fierté de voir qu’ils m’accordent à nouveau leur confiance. C’est une émission ambitieuse et moderne.

Lors de votre premier passage, votre personnalité avait déplu au directeur d’alors, Jean-Yves Meilland. Allez-vous changer votre façon de faire ou conserver votre côté décalé ?
Vous pensez que ma personnalité a déplu à cette personne ? Quel privilège d’avoir une personnalité différente de la sienne. C’est un très beau compliment, merci infiniment.

Vous commencez ce soir, à 22h. Quel sera votre rôle exactement ?
Il y a un numéro de téléphone, 04 84 80 69 69, où les gens pourront réagir à différents sujets. Je serai la personne avec laquelle ils pourront converser, et je l’espère, avec beaucoup de sourires. J’ai envie de me marrer avec les supporters.

« J’ai envie de me marrer avec les supporters »


Comment comptez-vous appréhender les résultats mitigés et la grogne de certains supporters ?

La grogne, il faudra la gérer. On n’est pas là pour faire les bisounours, mais pour répondre aux questions des supporters. Ce n’est pas une inquiétude. L’équipe et moi, nous sommes prêts. Ça fait partie du jeu.

Donc le président ne censurera pas certains passages ?
Je ne sais pas pourquoi tout le monde pense ça. Vous n’êtes pas les premiers à me le demander. Mais on ne va pas raconter des salades tous les soirs. Il y aura forcément des gens qui sont en désaccord et qui passeront à l’antenne. C’est le concept même de l’émission.

Vous vouliez rester dans le foot jusqu’à la retraite. C’est bon, vos arrières sont assurés ?
Je ne sais pas, ce n’est pas à moi de le dire et je n’ai que 48 ans, camarade (rires) ! Mais j’ai toujours revendiqué mon âme de supporter. C’était un objectif de longue date que de revenir chez OLTV. Vous pouvez demander à tous les gens qui me côtoient.

En 2011, un Barth heureux entre Kim et Lisandro. Aujourd’hui, il a retrouvé le sourire

« Hier tu es un jouet, aujourd’hui tu joues »

Peut-on parler de revanche sur le passé ?
Sûrement pas une revanche. C’est la force des faibles. Hier, tu es un jouet, aujourd’hui tu joues. Je le vois plus comme ça.

Dès lors, plus que jamais, l’OL est une formidable raison d’être heureux ?
C’était déjà le cas lors de mon premier passage à l’OL, en 2005, c’était vrai pendant mes années noires et c’est encore vrai aujourd’hui. Et ça continuera demain.

En parlant d’années noires, celles-ci semblent bien loin. Le meilleur reste à venir, non ?
J’espère bien ! Pendant longtemps j’ai dû faire sans. Maintenant je dois faire avec, et c’est grâce au club. C’est quand même plus confortable, non ? (Rires)

Pour finir, un mot sur 100% Foot, quel bilan faîtes-vous de cette expérience ? Ce fut une expérience fantastique avec une ambiance géniale et professionnelle. Je remercie d’ailleurs le boss de W9, Jérôme Fouqueray, de m’avoir permis de remonter à cheval. C’est aussi grâce lui que j’ai pris conscience que je n’étais pas complètement fini.

OL Night System
Libre antenne diffusée sur OL TV
Chaque soir du lundi au vendredi à partir de 22h
Pour y participer, un numéro : 04 84 80 69 69

Retrouvez également l’ami Barth tous les mois dans notre magazine, au rayon Barthologue