Par Marco Polisson

Le divorce est définitivement consommé entre Gérard Collomb et David Kimelfeld, avec la création du groupe « Progressistes et républicains » au conseil municipal de Lyon, présidé par Myriam Picot, maire du 7e arrondissement.

Un an après sa réélection, le maire de Lyon perd dans l’affaire 4 maires d’arrondissement, 11 adjoints et conseillers municipaux dont son premier adjoint Georges Képénékian « désireux de porter une parole plus libre pour répondre aux nombreuses attentes des Lyonnais » dixit Thomas Rudigoz, ex-chouchou de la famille Collomb, et aujourd’hui à la tête de la sédition ! Les « traitres » peuvent-ils garder leur délégation alors qu’ils sont en rupture totale avec Gérard Collomb ? Réponse dans les prochains jours !

Voici le texte de leur communiqué :

« Nous annonçons la création d’un nouveau groupe politique au sein du Conseil Municipal de la Ville de Lyon. Ce groupe politique portera le nom « Progressistes et républicains » et sera présidé par Madame Myriam Picot, Conseillère municipale et Maire du 7ème arrondissement.

Il sera composé dans un premier temps des élu(e)s suivant(e)s :

Georges Képénékian, Conseiller municipal, Premier Adjoint au Maire de Lyon
Michel Le Faou, Conseiller municipal, Adjoint au Maire, Délégué à l’urbanisme, à l’habitat, au logement et à la politique de la Ville
Guy Corazzol, Conseiller municipal, Adjoint au Maire de Lyon, Délégué à l’éducation et à la vie étudiante
Loïc Graber, Conseiller Municipal, Adjoint au Maire, Délégué à la culture
Sylvie Palomino, Conseillère municipale,
Anne Brugnera, Conseillère municipale, Députée
Hubert Julien-Laferrière, Conseiller municipal, Député
Thomas Rudigoz, Conseiller municipal, Député
Jean-Louis Touraine, Conseiller municipal, Député
David Kimelfeld, Conseiller municipal, Maire du 4ème arrondissement
Myriam Picot, Conseillère municipale, Maire du 7ème arrondissement

A cette liste se joindront Béatrice Gailliout, Maire du 5ème arrondissement et Catherine Panassier, Maire du 3ème arrondissement, ainsi que des conseillers municipaux, des adjoints et conseillers d’arrondissement.

La constitution de ce nouveau groupe marque la nécessité d’une clarification : nous souhaitons porter une parole plus libre, plus autonome dans une majorité à laquelle nous appartenons.
Ce groupe entend répondre aux nouvelles attentes des citoyens de notre ville en matière de santé globale, d’environnement, de tranquillité publique, d’éducation et de culture.
Nous souhaitons œuvrer à un réel équilibre entre dynamisme économique, développement urbain, écologie et solidarité.
Nous nous engageons dans une dynamique de groupe plus collective, plus attentive aux rôles des mairies d’arrondissements et de leurs élu(e)s. Nous souhaitons un groupe ouvert sur nos concitoyens et la société civile.
Nous veillerons aussi à la nécessaire articulation entre les actions de la Ville de Lyon et celles de la Métropole pour bâtir une Ville centre forte dans une Métropole forte. »