Photo © DR

Par Benjamin Solly

Croisé lundi 3 juin 2013 au détour de la gare Part-Dieu, le sénateur-maire de Lyon est revenu sur les primaires UMP qui doivent désigner  l’adversaire d’opposition de l’édile lyonnais pour les municipales de 2014. Michel Havard affrontera Georges Fenech au 2nd tour dimanche prochain.

C’est une moue dubitative qu’a opposée Gérard Collomb à l’évocation des primaires de l’UMP à Lyon. «  J’ai suivi ça de loin, ce n’était pas terrible, terrible. » Le sénateur-maire de Lyon estime le taux de participation trop faible pour être représentatif du corps électoral lyonnais. «  Je crois qu’ils ont fait moins d’un millier d’électeurs en plus que leur nombre d’adhérents à Lyon, c’est faible », glisse-t-il. 4345 Lyonnais se sont déplacés aux urnes dimanche alors que la fédération UMP du Rhône revendique près de 3500 adhérents à Lyon.

Gérard Collomb s’est toutefois plongé dans les chiffres détaillés, arrondissement par arrondissement, et parait bien plus informé et intéressé qu’il ne le laisse paraitre.   «  Quand on voit les résultats sur les 2e et 6e arrondissements, on se rend surtout compte que ce sont certains courants de l’UMP, voire les Divers droite, qui ont fait le scrutin. » Dans ces arrondissements tenus par Lyon Divers Droite, chapeauté par l’UDI, Georges Fenech arrive largement en tête. On se souvient que les conseillers d’arrondissement du 2e, Christophe Limousin et Patrick Louis, ainsi que la conseillère municipale Jeanne d’Anglejean, représentants du courant villériste, avaient appelé à voter pour le député de Givors face à Michel Havard.

Le sénateur-maire de Lyon rejoint dans la critique Nora Berra, grande perdante de ces primaires, dénonçant une élection qui a surtout répondu, selon elle, a des « logiques d’appareils. »