Photo © Fabrice Schiff

Par Benjamin Solly

En ballotage favorable pour le 2nd tour des primaires UMP, Michel Havard dit vouloir « se concentrer sur le terrain et les Lyonnais » tout en ne minorant pas l’importance des mécaniques d’alliance.

L’ancien député du Rhône a repris la main et ne compte pas la laisser si facilement. Un an après avoir proposé la tenue de primaires pour désigner le candidat lyonnais aux municipales de 2014,  Michel Havard est en passe de réussir son pari. Un ballotage plutôt favorable (40% des voix contre 35% au député de Givors) mais surtout un possible front anti-Fenech des élus lyonnais pendant l’entre-deux-tours. Si le Landerneau bruissait d’une possible annonce en ce sens dès l’officialisation des résultats, l’heure est plutôt à la tempérance lundi matin. « Les alliances seront importantes mais pas déterminantes », explique Havard, qui a discuté longuement dimanche soir avec Emmanuel Hamelin. Ce qui était quasiment du domaine de l’acquis passera donc sous les fourches caudines de la négociation. « Nous allons rapidement rencontrer Nora Berra », confiait dimanche soir l’entourage de Georges Fenech, qui ne compte pas se laisser distancer sur le terrain du ralliement. L’eurodéputée a fait savoir, lors de son passage éclair à la fédération UMP du Rhône, qu’elle ferait « dans les prochains jours » son choix pour le 2nd tour.