Photo © Capture d’écran France 3 Rhône-Alpes

Le sénateur-maire de Lyon est revenu sur la quasi-éviction de Lyon du futur circuit des cités de la gastronomie. Frondeur, Gérard Collomb  défie Paris et assure que la capitale des Gaules sera « de fait et avec ses grands chefs » une cité de la gastronomie d’ampleur « internationale. »

Invité de l’émission La Voix est Libre sur France 3 Rhône-Alpes samedi 12 janvier 2013, le sénateur-maire a fait face après l’échec de Lyon, qui ne sera pas Cité de la Gastronomie. La Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA) a désigné Paris-Rungis, Tours et Dijon pour accueillir le futur établissement via un circuit encore obscur.

« Je trouve cette décision totalement incompréhensible. A la limite, qu’il y ait compétition, qu’une ville surgisse et qu’elle batte Lyon, je comprendrais. Mais sur la gastronomie, trois villes retenues, et pas Lyon… C’est totalement incompréhensible », déplore-t-il, au regard du choix d’implanter à la découpe et dans trois villes plusieurs cités de la gastronomie.

Gérard Collomb est également revenu sur les propos peu amènes du président de la MFPCA, Jean-Robert Pitte. « Je m’interroge quelque part. Le président de la mission qui dit, alors que nous souhaitons réaliser 15000 m2 sur le site de l’Hôtel-Dieu, que c’est une ‘chambre de bonne.’ C’est scandaleux et presque insultant pour les Lyonnais. »

« Notre réponse, c’est que nous allons continuer. On va faire une cité de la Gastronomie à Lyon, avec ou sans l’Etat, avec nos grands chefs et Lyon sera internationale, de fait », promet Collomb.

 

La réaction de Gérard Collomb en vidéo