sass.jpg Photos © Fabrice Schiff

Par Marc Polisson

 

Déception en cette rentrée pour les amis d’Olivier Farissier qui ont trouvé portes closes au Sass, rue Bugeaud dans le sixième.

 

Le restaurant-bar de Trompette avait été inauguré au printemps 2011 avec le concours de Jérôme Guillot et Maurizio. Rapidement, l’endroit est devenu une place to be rassemblant une jolie clientèle hétéroclite et souvent border line, comme on l’aime. De belles carrosseries en acier et en os, peu farouches, lui valent rapidement d’être rebaptisé « Le Sarce ». Avec de grandes tablées à l’heure du déjeuner s’étirant jusqu’en fin d’après-midi. A l’ancienne.

 

La mécanique a commencé à se gripper quand le chef italien a mis les voiles pour monter « Due » à Vaise cet été. A l’heure où nous mettons en ligne cet article, nous n’avons pu joindre Trompette, occupé à fêter dignement avec ses complices l’anniversaire de Jean-Claude Caro. Nous ne connaissons donc pas la suite que notre ami du 115 compte donner à son aventure. A suivre dès qu’il aura réactivé son portable…