Ligue des Champions – Lyon aux portes de l’Histoire

8 mars, 2010 | DERNIERE MINUTE | 0 commentaires

 

fab_4446 Photo © Fabrice Schiff

 

Par François-Jean Tixier

 

Engagé en Ligue des Champions pour la dixième saison consécutive, Lyon, trois fois quart de finaliste de l'épreuve, adversaire mercredi du Real Madrid en 8eme de finale retour, espère enfin forcer les portes de l'Histoire de la compétition par un exploit marquant.

 

L'Olympique lyonnais, vainqueur à l'aller (1-0) et qui tentera de défendre son petit avantage au stade Santiago-Bernabeu, a déjà inscrit quelques Grands d'Europe à son tableau de chasse mais jamais dans la phase à élimination directe où s'écrivent les pages légendaires et se gagnent les titres. Ainsi, l'Olympique lyonnais a-t-il déjà terrassé le Real Madrid à deux reprises 3-0 (2005) et 2-0 (2006) lors de la journée d'ouverture de la Ligue des Champions, quand le club rhodanien, invaincu en cinq confrontations face au club merengue (3 victoires, 2 nuls), était à l'apogée de sa domination sur la France. Mais l'OL, pour sa première participation (2000-2001), a aussi battu le Bayern Munich (3-0), dans une seconde phase de poules à l'issue de laquelle il a finalement été éliminé (3e), faute d'avoir pu battre Arsenal (0-1, 1-1). En 2003, le Bayern a également perdu contre Lyon au stade Olympique (2-1) après un nul à l'aller, à Gerland (1-1), en première phase. L'Inter Milan fait également partie des victimes de l'OL, victorieux à San Siro en 2002 (2-1 et 3-3 au retour) en phase de poules avec, au final, une élimination (3e), ainsi que Liverpool, battu cet automne à Anfield Road (2-1). Ces victoires, aussi prestigieuses qu'elles aient pu être, n'ont jamais eu des conséquences fâcheuses pour les proies du club lyonnais, hormis pour les Reds cet automne.

 

Qualifié pour la septième fois consécutive en 8e de finale pour trois qualifications face à des seconds couteaux européens (Real Sociedad, Werder Brême, PSV Eindhoven), l'OL n'a jamais franchi le barrage constitué par un grand club européen. L'élimination concédée à San Siro face à l'AC Milan dans les ultimes instants (0-0, 2-1), en quarts de finale de l'édition 2006, reste un moment douloureux pour le club rhodanien à deux doigts d'un exploit retentissant. Les qualifications de Manchester United (1-1, 1-0), en 2008, puis celle du FC Barcelone (1-1, 5-2) en 2009, ont également confirmé les faveurs des pronostics. Lyon a sans doute raté le coche de s'inscrire dans l'Histoire en 2004. Le tableau était dégagé de toute opposition majeure pour atteindre la finale face à Monaco si, en quarts, l'Olympique lyonnais avait pu se défaire du FC Porto (2-0, 2-2), futur vainqueur de l'épreuve. Mais Lyon avait manqué son quart tactiquement à l'aller comme au retour. En 2005, toujours en quarts de finale, un arbitrage discutable au Philips Stadium contre le PSV Eindhoven au match retour, a ruiné les espoirs de l'OL d'aller dans le dernier carré affronter l'AC Milan, les Lyonnais étant battus 4 tirs au but à 2 (1-1) après avoir concédé un résultat nul à l'aller (1-1). Cette fois-ci, l'OL a un mince avantage mais la quête d'un exploit n'en est pas pour autant plus facile.

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

mercredi 22 mai

Saint Emile


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…