azouz-pas-content Azouz Begag, tête de liste du Mouvement Démocrate(MoDem) pour les élections régionales en Rhône-Alpes va porter plainte pour diffamation vendredi après la reprise dans la presse de fausses informations sur sa liste.

 

Dans un communiqué, son directeur de campagne Lionel Boucher dénonce une "campagne nauséabonde qui depuis des semaines, tente de déstabiliser et de nuire à la crédibilité d'Azouz Begag et du MoDem". Cette annonce de dépôt de plainte intervient à la suite de la publication, dans plusieurs médias "de fausses informations portant atteinte gravement à l'honneur et la probité du candidat centriste". Ces fausses informations, diffusées par courriel, sur des blogs ou sur des réseaux sociaux d'internet, et démenties depuis par les intéressés, mettaient indirectement en cause le choix d'Azouz Begag comme tête de liste régionale par François Bayrou. La presse locale avait notamment annoncé le retrait de Fabienne Faure, tête de liste dans l'Ain, et de Véronique Drouet, tête de liste en Haute-Savoie, toutes deux conseillères régionales sortantes. Les deux élues ont catégoriquement démenti. "Je reste tête de liste du MoDem dans l'Ain", a assuré Fabienne Faure, qui reconnaît toutefois avoir un instant pensé à se retirer avant d'en être dissuadée par François Bayrou. Quant à Véronique Drouin, elle a fait savoir qu'elle restait sur la liste MoDem de son département, mais que "pour des raisons personnelles", elle préférait ne pas être tête de liste. Un rocambolesque faux courriel est parvenu aussi le 2 février 2010 à certains médias lyonnais, annonçant que Thomas Rudigoz, conseiller général du Rhône et conseiller municipal de Lyon, quittait lui aussi le MoDem. Ce dernier a démenti mercredi, dénonçant un "délit caractérisé d'usurpation d'identité", et annonçant lui aussi son intention de saisir "le procureur de la République, afin que les auteurs soient trouvés et sanctionnés". Rebondissant sur ces rumeurs lors d'une conférence de presse, deux membres du MoDem, Eric Lafond et Stéphane Sacquepée, non pressentis sur la liste MoDem, avaient exprimé mercredi "leur inquiétude face au risque qu'il n'y ait pas de liste MoDem" aux régionales en Rhône-Alpes et s'étaient présentés comme "une alternative" au cas où il faudrait recomposer la liste.