Par Franck Girardet et Marco Polisson

Face à un PSG privé de nombreux joueurs (Cavani, Sarabia, Draxler, Mbappé et Icardi) et avec Verrati sur le banc, on s’attendait à un match équilibré mais il n’en fut rien.

Le Groupama Stadium était plein pour ce match de gala, Sylvinho avait enfin abandonné son 4-3-3 pas du tout taillé pour son équipe mais c’était pour un 5-3-2 alors que le 4-4-2 semble coller aux caractéristiques de ses joueurs (Depay, Terrier, Traoré ne sont pas des joueurs de côté, Aouar n’est pas un relayeur donc autant l’utiliser sur son vrai poste à savoir plus haut avec 2 milieux plus bas Tousart-Thiago Mendes ce qui permettra aux latéraux de monter et d’être couverts).

Le schéma défensif mis en place pour contrer les vagues parisiennes a semblé efficace vu que les Lyonnais n’ont craqué qu’à la 87ème suite au but de Neymar. En revanche, offensivement cela fut le néant, avec aucun tir cadré du match. Cela traduit le désert du jeu lyonnais. L’OL n’a pas existé face au PSG (1-0) et a subi sa 2ème défaite en championnat après une série de 3 matches nuls.

Du beau monde dans les salons et dans les loges

Si coté terrain les Lyonnais avaient du mal à approcher de la surface parisienne, ce fut le même cas en President Box avec Kylian Mbappé accompagné d’un body-guard (certes sympathique) mais présent y compris quand le jeune champion du monde se rend dans un lieu d’intimité. L’aréopage parisien comprenait également Icardi, Leonardo et le président Nasser Al Khelaifi.

Abordable et souriant, Calogero ne semblait pas être en apesanteur à l’inverse de la star du PSG. L’ensemble de la classe politique lyonnaise était présente avec un Gérard Collomb en forme… de pot de fleurs, un David Kimelfeld en mode jardinier et l’absence remarquée de Laurent Wauquiez et de son poulain Etienne Blanc… Un grand plaisir de retrouver également Emmanuel Imberton, détendu et souriant.

La gastronomie lyonnaise était représentée avec Christophe Marguin, cornaqué par Alain Potiron (Mumm), Christophe Roure et son épouse Nati dont la délicatesse n’est pas que dans l’assiette du 9ème Art tellement ils sont adorables. Dans l’aréopage des people, à noter aussi la présence du duo Gaétan Muller – Tony Parker Senior (ASVEL) qui ont ramené leurs sourires légendaires mais pas la recette de la victoire que leur équipe a obtenue sur le parquet de l’Astroballe face à Limoges (94-84).

Top

– La présence des supporters parisiens.

– Lopes qui a multiplié les arrêts avant de craquer.

– Marcelo, surprenant au marquage de Neymar.

 

Flop

– Le milieu de terrain de l’OL qui n’a pas existé.

– Le schéma frileux de Sylvinho.

– Koné qui a connu pas mal d’approximations.

 

Dimanche 22 septembre 2019