Par Morgan Couturier

LDLC ASVEL a repris sa marche en avant face au Bayern Munich (75-65), en dépit de quelques maladresses dans le jeu. Mais l’essentiel est assuré, la Green Team peut à nouveau croire en ses rêves de Top 8.

Être maladroit, signifie manquer d’adresse ou d’habilité dans ses mouvements. Mais contraindre l’ASVEL à pareil tableau serait faire offense aux forces de cette équipe au cœur immense, y compris lorsque la réussite semble avoir été recalée à l’entrée du parquet.

Fort heureusement, celle-ci absente, les deux équipes eurent toutes deux à s’en accommoder, et à ce jeu, la Green Team possède quelques précieux atouts, à plus forte raison, lorsque résonnent les encouragements d’une Astroballe pleine à craquer, et que le doux rêve d’un top 8 invite encore les jambes à cavaler.

Jordan Taylor et Adreian Payne en furent l’exemple parfait et dans leur sillage, l’ASVEL, menée d’une petite unité à la mi-temps, sut rebondir, au propre comme au figurer, pour finalement prendre ses aises et s’imposer (75-65). Le cuisant échec du match aller est oublié. Celui-ci fera office de simple maladresse…

Lundi 4 février 2020