Par Marco Polisson

Après un séjour à Marseille et dans sa belle-famille, Gérard Collomb a fait sa rentrée de façon magistrale devant plus d’un millier invités réunis dans les grands salons de l’Hôtel de Ville.

« …et pour la plupart d’entre vous, chers amis » a souri le maire de Lyon après avoir égrené les qualités des principales personnalités conviées, en mode sardines, pour les vœux 2020. Année électorale oblige, les invités n’ont jamais été aussi nombreux pour écouter le discours de Gérard Collomb, débuté par un tour d’horizon géopolitique mondial pour arriver jusqu’au terreau lyonnais, en mode autosatisfaction.


« Jamais notre ville n’aura connu pareille dynamique » s’est félicité le maire sortant, évoquant « son effervescence culturelle, économique et sportive » avant d’évoquer le défi social à relever, notamment celui des « fractures urbaines » sous l’oreille attentive des principaux candidats à la Mairie (Étienne Blanc, Georges Képénékian) et à la Métropole (David Kimelfeld, François-Noël Buffet, Renaud Payre)…

« C’est la dernière fois que je vous accueille ici en tant que maire de Lyon, mais la ville sera toujours au centre de mes préoccupations, et c’est pour mieux la servir à la Métropole que je me résous à quitter son hôtel de ville » a conclu Gérard Collomb sous les applaudissements nourris de l’assistance.

L’agenda des vœux 2020 : cliquez ici

Lundi 6 janvier 2020