Les coulisses de la réélection de Gérard Collomb au Grand Lyon

23 avril, 2008 | DERNIERE MINUTE | 0 commentaires

0 Par Marc Polisson

           Rentrée des classes pour les 155 conseillers du Grand Lyon qui ont fait leurs premiers pas dans l'hémicycle avec leur petit cartable rouge, leurs plus belles cravates, leur mine renfrognée et bronzée. Petit tour taquin dans une assemblée plutôt morose qui, à la différence de 2001, ne ressemblait en rien à une cour de récréation. Ça ne nous a pas empêchés de nous amuser comme des petits fous.

 

1 Gérard Collomb a été réélu sans suspense vendredi, dès le premier tour, président de la communauté urbaine de Lyon, avec 117 voix sur les 155 conseillers communautaires. Seul candidat, le maire de Lyon a largement dépassé la majorité que lui promettaient les 84 conseillers de gauche, en ralliant les suffrages d'une vingtaine de maires centristes de petites communes et d'une dizaine d'élus de droite.

 

2 Gégé dispose ainsi d'une majorité encore plus confortable que lors du mandat précédent, puisqu'en 2001 il avait, à la surprise générale et au premier tour, été élu avec 85 voix, bénéficiant déjà de l'appui des maires centristes rassemblés dans un groupe baptisé « Synergie ». Dans un petit discours à l'issue de l'élection, Gérard Collomb a annoncé qu'il "souhaite un exécutif (communautaire) ouvert. Nul n'est exclu a priori, et personne ne se reniera" en y participant, a-t-il assuré.

 

3 L'UMP devrait donc obtenir vendredi prochain, lors de la prochaine réunion du conseil communautaire, des vice-présidences au Grand Lyon, mais leur nombre et les élus qui occuperont ces fonctions ne sont pas encore déterminés, a indiqué Michel Havard (UMP), leader de l'opposition au conseil municipal de Lyon. Ce dernier a toutefois exclu de faire partie des vice-présidents. "Il n'y aura pas, parmi les vice-présidents, d'élus de l'opposition lyonnaise. On ne peut pas voter non à la mairie et oui au Grand Lyon", a-t-il expliqué.

Tournez la page pour feuilleter l'album photo

 

 

4 Interrogé sur l'absence d'accord avec l'UMP avant l'élection à la présidence du Grand Lyon, comme cela s'est fait à la communauté urbaine de Bordeaux, Gérard Collomb a indiqué qu'il regrettait qu'un tel accord ne soit pas intervenu. " A partir du moment où une fraction de l'UMP, dès avant les municipales, fait du chantage à certains élus du Grand Lyon en conditionnant le soutien de leur parti à la promesse qu'ils ne voteront pas pour Gérard Collomb au Grand Lyon, ça ne m'étonne pas qu'on ne puisse pas trouver d'accord", a-t-il ajouté.

 

5  Ces propos visaient l'ancien n°2 de l'UMP, le député-maire de Caluire Philippe Cochet, qui avait fait, au vu des difficultés de l'ancien ministre Dominique Perben à Lyon, de la prise du Grand Lyon l'objectif premier de la droite aux municipales. La vague rose qui a balayé l'agglomération lyonnaise avait au contraire renforcé la gauche, mais aussi les maires des petites communes, essentiellement du Val de Saône, que M. Cochet avait menacés.

 

6  « C'est moche et à peine fonctionnel. C'est rare de cumuler les deux ! » taille d'entrée le député européen Patrick Louis en pénétrant dans l'hémicycle. L'élu villiériste est accueilli par Gilles Vesco qui lui souhaite la bienvenue. La campagne est déjà loin.

 

 

7 Autre nouveau venu, Olivier Brachet qui a exceptionnellement sorti une cravate de sa penderie. Une élégance certaine qui a fait son petit effet, n'est-ce pas Valérie ?

 

8  Pour éviter tout problème, les organisateurs ont placé Caroline Collomb dans une cage de verre, loin des journalistes. L'épouse du maire est surveillée de près par Fernand Galula, spécialiste des missions rapprochées…

 

9  Les élus étant pour cette première séance placés par ordre alphabétique, certains ont fait bonne pioche comme François Turcas. Le président de la CGPME aurait-il tenté de séduire la discrète Najat en lui vantant les mérites de sa baignoire ? Toujours est-il que la jolie cumularde n'a pas dégainé son appareil photo cette fois-ci. "Chat échaudé craint l'eau froide" minaude-t-elle.

 

 

10 Yves Imbert (Golf de Chassieu) en plein swing bucco-dentaire, un spectacle difficilement supportable pour Michel Reppelin, maire de Collonges au Mont d'Or, surnommé « fouette Cochet ».  On le comprend !

 

11 « Et chérie, mate ma Rolex ! » Pour sa première séance, la chanteuse Dounia se bouche déjà les oreilles… Elle n'a encore rien entendu !

 

12  C'est beau l'amour par téléphone ! Magnanime, Jean-Pierre Flaconnèche passe commande d'un carton de shampoing pour son collègue Yves Fournel.

 

 

13 Il ne manque pas grand-chose à Nathalie Gilbert-Perrin pour être élégante et (très) sexy.  Simplement qu'elle passe à la boutique !

 

14  Thierry Philip aime à revendiquer l'héritage de Raymond Barre dont son frère fut le premier adjoint. Mais de là à pousser le mimétisme aussi loin…

 

15 Le brondillant Bernard Justet remporte haut la main le concours de la plus belle cravate. Du coup, il est inquiet : « Ferai-je aussi bien à la prochaine session ? »

 

 

16 Christophe Geourjon en exaltante conversation téléphonique avec un certain Michel Mercier

 

17 Pendant le discours de Gérard Collomb, Yvon Deschamps lit ostensiblement un rapport de l'OPAC. Ah ! Les amis de 30 ans…

 

18 On connaissait le bronzage permanent de Béryl Maillard. Voici son pendant masculin, un certain Jérôme Sturla.

 

 

19  Quelle joie de vivre en ce jour de rentrée, chers élus ! Et dire qu'ils en ont pris pour six ans…

 

20 Trois quarts d'heure de retard pour Thierry Braillard… qui était retenu dans la sueur du rallye de Charbonnières par Bernard Laporte et Sébastien Loeb (d'où le pince nez de Denis Broliquier). En revanche, on n'a pas reçu le mot d'excuse de Pierre-Alain Muet (1/2 heure dans la vue).

 

21  Le discours de Gégé est longuement applaudi sur les bancs de la gauche plurielle.

 

 

22  Pierre Dumont louche sur le bazoomka de Pierre Augros. « Il me faudrait le même pour faire sauter la maison d'Ehrmann ! » songe l'ancien maire de Saint Romain.

 

23  L'ex journaliste Robert Marmoz semble dubitatif sur son avenir de fonctionnaire à la Ville de Lyon… Nous aussi !

 

24  Chanel n°10 et Michel Forissier. Ce jour-là, les plus belles jambes de l'assemblée provenaient de Meyzieu.

 

 

25  Dans l'opposition ou la majorité ? La position de Maurice Charrier a toujours été équivoque… A la semaine prochaine !

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 24 mai

Saint Donatien


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…