Fidèle à ses soirées festives instaurées le jeudi, la Brasserie Jullien a renoué le temps d’un soir avec son très apprécié « J’peux pas, j’ai Brasserie ». Ambiance et dégustations garanties !

La gastronomie est ainsi faite, dès lors que celle-ci affiche ses délices, il devient complexe de s’en passer. À plus forte raison, lorsque les mets s’entremêlent de symphonies. Une habitude sur le boulevard des Brotteaux, où depuis deux ans, la famille Jullien allie l’utile à l’agréable, lors de soirées festives baptisées « J’peux pas, j’ai Brasserie ». Plus ponctuelles qu’à l’accoutumée, ces dernières n’ont pas manqué leur retour.

La recette n’a guère besoin de changer, la Brasserie Jullien assurant le show avec ses tartines, ses planches et ses tapas, dont un alléchant croque-monsieur à la truffe, dégusté au rythme des sérénades de Pryscillia Citti. Une aubaine pour Nicolas et Mathieu Jullien, qui au-delà de la notoriété de leur établissement, ont pu réviser leur sens de la fête. Le jeudi tout est permis. De bon augure, à l’aube d’un troisième anniversaire. MC

 Jeudi 4 Juillet 2019