La mairie (PS) de Villeurbanne (Rhône) a annulé la tenue du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet en raison d'une récente "réglementation drastique" sur le stockage des artifices de divertissement.

              

Ces nouvelles dispositions sont mentionnées dans un arrêté applicable au 4 juillet et complétant un décret du 31 mai 2010, signé par le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux. Selon le communiqué de la mairie, ce décret "relatif à « l'acquisition, la détention et l'utilisation des artifices de divertissement » renforce encore un peu plus une réglementation déjà draconienne" et empêche que le feu d'artifice ne soit tiré depuis l'Hôtel de ville, à l'occasion de la fête nationale. Le décret gouvernemental stipule que le "site de stockage doit être isolé conformément aux prescriptions suivantes: aucune habitation et aucun établissement recevant du public ne se situent à moins de 50 mètres: aucun immeuble de grande hauteur ne se trouve à moins de 100 mètres". Ces "nouvelles dispositions empêchent désormais tout tir en centre-ville", résume le communiqué. Le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, "dénonce une réglementation drastique entourant l'organisation des feux officiels quand des feux sauvages sont permis par la vente de pétards et autres fusées".