L’écrivain lyonnais a décroché le 26e prix Goncourt des lycéens pour son roman « Le quatrième mur. » Sorj Chalandon a damé le pion a ses concurrents Pierre Lemaitre, Boris Razon, Laurent Seksik et Karine Tuil pour décrocher la timbale. Une distinction qui témoigne une fois de plus du dynamisme des plumes lyonnaises. En 2011, c’est le gone Alexis Jenni qui avait décroché le prestigieux Prix Goncourt pour son roman « L’Art Français de la Guerre. »