A l’invitation du sénateur-maire François-Noël Buffet, François Fillon était vendredi 26 octobre 2012 à Oullins pour tenir un meeting.

 

Quelques semaines plus tôt, c’est Jean-François Copé, son rival dans la course à la présidence de l’UMP, qui se déplaçait du côté de Caluire. Les deux challengers se marquent à la culotte dans leur tour de France des fédérations, avant le vote mi-novembre des militants qui désignera le chef de parti. Plus rassembleur, François Fillon l’a été. Ses soutiens locaux annoncent près de 1 400 personnes venues écouter l’ex-Premier ministre au gymnase Maurice Herzog vendredi soir, contre un peu plus de 1 000 lors du déplacement de Copé à la salle des Fêtes de Caluire. A la guerre des chiffres succède celle des personnalités locales présentes. Michel Havard, Nora Berra, Dominique Nachury, mais également Michel Forissier, Philippe Cochet, Bernard Perrut et Michel Terrot ont tous répondus présent. L’ex-député du Rhône Emmanuel Hamelin, soutien de Copé, n’a pas fait le déplacement, confirmant qu’à quelques jours du vote interne, la droite est plus que jamais dans une logique d’écuries. Seul fait notable au delà du décorum, François Fillon a assuré qu’il voulait faire de la carte UMP une carte d’électeur, donnant voix au chapitre aux adhérents lors de la désignation des candidats pour les élections locales. Une formule qui conforte directement Michel Havard dans sa stratégie de primaires pour désigner le futur candidat de l’UMP aux municipales de 2014.