Fillon-rentree-UMP.jpg On a bien sentir fait sentir à l’ancien Premier Ministre qu’il était persona non grata à la kermesse de l’UMP du Rhône – Photo © Fabrice Schiff

 

Par Benjamin Solly

 

L’ex-premier ministre voulait taper l’incruste à la fête de rentrée de l’UMP du Rhône, prévue dimanche dès 11h à Saint-Pierre de Chandieu. Manque de bol, à la fédé, personne n’en veut.

 

A l’UMP du Rhône, on préfère à la mèche et aux sourcils broussailleux la calvitie et le sourire carnassier. François Fillon, candidat à la présidence de l’UMP en novembre face au sortant Jean-François Copé, n’a pas son gîte et son couvert en terre rhodanienne. Sa venue pour la fête de rentrée de la droite lyonnaise, dans les tuyaux depuis une dizaine de jours, a fait l’objet d’une véritable levée de boucliers en interne.

 

A commencer par celle de Philippe Cochet. Le député-maire de Caluire, copéiste convaincu, s’est fâché tout rouge. « Ce n’est ni le lieu, ni le moment pour la retape » , a pesté le parlementaire lundi lors du bureau politique, rapportent des oreilles indiscrètes. Pas question d’accueillir en VIP l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy. Et en cas de venue du Sarthois, aucun espace de discours ne lui aurait été réservé. « Il risquerait les sifflets » , commente-t-on à la fédé.

 

Il faut dire que la candidature de Fillon pour la présidence de l’UMP ne convainc pas les huiles rhodaniennes. Philippe Cochet, mais également la conseillère régionale Françoise Grossetête, les députés Christophe Guilloteau et Georges Fenech ont pris fait et cause pour Copé.

 

Des déchirements en interne qui préfigurent de futures divisions à l’heure du vote. Michel Forissier, secrétaire départemental de l’UMP, ne veut pas polémiquer. « Je n’ai à prendre parti pour personne puisqu’en tant que secrétaire, je ne représente que l’administration, pas les militants. » Ouf ! En manque de personnalités d’envergure nationale pour sa kermesse, l’UMP du Rhône pourra toutefois compter sur la présence de l’ancien locataire du perchoir, Bernard Accoyer.

 

Les billets de trains et les voitures de Fillon étaient pourtant déjà réservés. Mais depuis vendredi, c’est un rétropédalage en règle dans l’entourage du Sarthois. «  C’est fait, il renonce », se réjouissent certains cadres. Nos informations confirment cette tendance.

 

De quoi faire grimacer le sénateur-maire d’Oullins François Noël-Buffet et le député du Beaujolais Bernard Perrut, seuls soutiens assumés de Fillon dans le département. La députée européenne Nora Berra, chantre d’une droite plus humaniste, sera-t-elle la troisième personnalité à s’afficher pour l’ex-locataire de Matignon ? « Elle prendra position dans les jours à venir » , assurent ses proches, sans toutefois révéler pour qui.

 

Indécis également, le leader de l’opposition municipale Michel Havard. Pour des raisons d’emploi du temps surchargé, l’ex député du Rhône devrait faire un passage express aux fêtes de rentrée de l’UMP. L’occasion, peut être, de rendre public son soutien à l’un des candidat(e)s briguant la présidence de l’UMP. « C’est une possibilité », confient ses collaborateurs.

 

Alors Fillon or not Fillon dimanche ? En cas d’arrivée de l’invité indésirable, les copéistes pourront toujours envoyer Georges Fenech en première ligne. Nul doute que l’ancien magistrat, au verbe haut, saura adapter son désormais célèbre « Go home… François Fillon. »