Par Stina Masson

 

Gérard Collomb pendant 19 ans ? « Non merci » réplique le conseiller municipal UMP.  Emboîtant le pas à la prise de position de Michel Havard, Emmanuel Hamelin dénonce la prolongation et le cumul des mandats du maire de Lyon.

 

Gérard Collomb a confirmé mardi matin dans un entretien au Progrès qu'il se serait bien candidat à sa propre succession aux municipales de 2014. Cette annonce a immédiatement fait réagir Emmanuel Hamelin, lui même candidat à la candidature UMP pour la mairie de Lyon. Il estime que ce ne serait "pas raisonnable de rester à ce niveau de responsabilité pendant une durée aussi longue". Et, en ces temps propices aux débats sur la limitation du cumul des mandats, d'ajouter justement : "Le Président de la République lui même ne peux rester plus de deux mandats, soit 10 années à la tête de l'État. Il serait judicieux dans un système républicain qui prône la limitation des mandats, d'en limiter également la durée, pour les responsables d'exécutifs locaux."

 

Hamelin en profite pour dresser un bilan plus que mitigé des actions de Gérard Collomb, "à la peine" sur de nombreux dossiers : "SACVL, grand stade, quartier Grolée, Hôtel Dieu, TOP et COL, etc… D'autres problèmes sont en train d'arriver, comme les difficultés de stationnement et les énormes embouteillages du quartier Confluence, où Gérard Collomb pour ne pas avoir fait le choix d'un métro, montre ses limites en tant qu'aménageur de notre ville." En conclusion, Emmanuel Hamelin estime que "son bilan à la Mairie de Lyon ne peux légitimer ses ambitions nationales" et qu'il est lui-même "déterminé pour mener mon action d'opposition municipale jusqu'en 2014, date à laquelle je présenterai une alternance crédible pour Lyon et les Lyonnais."