L’ex-député du Rhône ne décolère pas après le défaitisme affiché par le sénateur-maire de Lyon sur le dossier de la Cité de la gastronomie.

En annonçant qu’aucun investisseur privé ne souhaitait mettre un euro pour l’implantation de la future Cité de la gastronomie à Lyon, Gérard Collomb a mis à terre un projet qui n’est jamais vraiment sorti des cartons. « Il aurait été utile de créer une grande mobilisation des Lyonnais sur cette candidature par une communication adaptée » , regrette son opposant municipal Emmanuel Hamelin. « Beaucoup de Lyonnais ne sont même pas informé de notre candidature » , ajoute-t-il. En course avec cinq autres villes pour accueillir cette future cité dédiée au patrimoine culinaire français, Lyon peine a créer un cercle vertueux autour du projet. « C’est un manque à gagner très important pour l’image de Lyon, mais aussi pour tous les acteurs lyonnais du tourisme et de la gastronomie » , peste Hamelin. Un dossier qui rappelle celui du musée de la Santé à l’Hôtel-Dieu, toujours dans l’impasse.