Estimant avoir été écartés de ce projet par la Métropole de Lyon et la société espagnole Magam Cultura alors qu’ils en sont effectivement les premiers acteurs, les chefs cuisiniers lyonnais ont décidé de boycotter tous les évènements orchestrés autour de la Cité de la Gastronomie qui ouvre ses portes le 19 octobre. Voici leur communiqué que nous publions in extenso.

« De grands noms tels Paul Bocuse, Pierre Orsi, Mathieu Viannay, Christophe Roure…, mais également des chefs de moindre renommée, se sont tous engagés à l’unisson pour partager leur expérience et leur expertise et voir ainsi naître, à Lyon, un haut lieu de référence gastronomique destiné au Grand Public.

Ces mêmes noms ont compté dans la construction des « Toques Blanches de Lyon et de sa région ». C’est grâce à eux, et a d’autres que nous avons tous comme passion : la gastronomie dans notre territoire. La Cité de la Gastronomie de Lyon, sera la première à voir le jour parmi les 4 sites visant à valoriser l’art culinaire Français. Son ouverture est annoncée pour samedi 19 octobre prochain.

De nombreux représentants de la presse nationale et locale ainsi que plusieurs influenceurs ont eu le privilège de venir découvrir et visiter ce nouveau site touristique de la Capitale des Gaules en avant-première… En revanche, il n’a pas été jugé opportun de présenter cette cité à l’ensemble des représentants des métiers de bouche et de la gastronomie locale (boulangers, pâtissiers, chocolatiers, fromagers, bouchers, poissonniers, charcutiers ou encore cuisiniers…)

Pour mémoire, les Toques Blanches Lyonnaises, l’UMIH ou encore d’autres institutions, ont été sollicitées par les instances au lancement de ce projet en 2013, et se sont impliquées pour que ce site ambitieux soit une réussite…Un des thèmes de la conférence de presse du 15 octobre dernier était : « Les métiers de bouche à la cité ; une histoire à construire ensemble ». Ce sujet nous interroge.

Notre déception est immense de ne pas être considérés comme des « acteurs de la gastronomie » par les fondateurs de cette Institution touristique… Mais notre profonde amertume est plus grande au regard du manque de respect pour l’engagement et le temps que tous les chefs impliqués ont consacré… Personne ne comprend une telle mise à l’écart.

Ainsi, et ce pour que notre parole soit enfin entendue, nous avons décidé de boycotter tous les évènements à venir orchestrés par la Cité de la Gastronomie de Lyon. »

CHRISTOPHE MARGUIN
Président des Toques Blanches Lyonnaises