Par Marco Polisson, rédacteur en chef

Le chef de la Mère Brazier partage la vedette de ce numéro de rentrée avec le Top 100 des personnalités lyonnaises qui intègre cette année 25 nouveaux visages.

Une couverture léchée, à la Gala, signée Jean-Luc Mège. Effet surprise garanti que ce Mathieu Viannay en mode chic et décontracté, telle une jeune fille en fleurs. A l’occasion des 10 ans de la Mère Brazier, il nous accueille avec sa compagne Florence dans sa propriété de Juliénas, le temps d’un bon gueuleton entre copains et d’une interview vérité.

Au cours de ce long entretien, le chef évoque le graal de la 3ème étoile, et les moyens mis en place rue Royale pour parvenir à la décrocher. Le lifting de la Mère Brazier – à découvrir dès à présent – et une assiette plus régulière et plus émotionnelle sont au menu de cette conquête interstellaire. Mais pas que…

Le jury 2018 accueilli au Sud par Paul-Maurice Morel

Le Top 100, the place to be ou pas…

Autre sujet phare de cette édition, le Top 100 des hommes d’influence, cru 2018. Ceux qui n’y sont pas considèrent qu’ils sont victimes d’une injustice flagrante (n’est-ce pas Maître David M ?), et ceux qui ont sauvé leur tête jouent les blasés… Car qui dit 25 entrants, induit 25 sorties… Un choix assumé par le jury de journalistes qui mijotent le classement au cours d’un repas… bien arrosé. Au Sud, pour ne rien vous cacher.

25 nouvelles têtes et jeunes qui plus est. Alexandre Mérieux, Benjamin Lavorel, Samuel Soulier, Julien Puricelli… sont les illustrations lyonnaises du dicton « le talent n’attend pas le nombre des années ».

Si les dix premiers du classement ne font guère débat, c’est surtout au fond de la classe que ça chambre. « J’ai calculé qu’à ce rythme, j’intègrerai le Top 10 en 2105 » s’amuse Gérard Angel, classé 97ème et ravi de devancer d’une place le communicant Erick Roux de Bézieux, toujours bien campé à côté du radiateur. Réveil, messieurs !

Les avertis du microcosme s’amuseront également de certains télescopages indépendants de notre volonté, notamment pages 10 et 11 (une joke signée de mon ami Nico) ou encore des courses poursuites fortuites entre rivaux (pages 38 et 42). Bonne lecture à toutes et à tous.