Par Morgan Couturier

La première édition a conforté organisateurs et commerçants dans le bienfait de telles festivités. Un an après, My Presqu’île revient pour une deuxième édition, enrichie en activités et en découvertes patrimoniales.

La Presqu’île est en fête, et cela semble être une bonne habitude. Un an après l’instauration de ses « trouvailles », My Presqu’île organise ses « Retrouvailles » avec les commerçants et acteurs de la Croix-Rousse, du centre-ville et de la Confluence. Allongée, cette deuxième édition, organisée du  jeudi 12 au dimanche 15 octobre, manifeste un intérêt plus prononcé pour les animations, au même titre que la richesse de ses participants. Le principe reste le même, à savoir donner un peu de visibilité aux petits commerçants. Néanmoins, les grandes enseignes ont pris le parti de s’associer aux festivités. Chacun à leur manière, Monoprix, la Fnac, Printemps ou le dernier arrivant, Uniclo, ont développé une palette d’ateliers, de la simple visite des coulisses aux plus savoureuses dégustations. Un programme chargé en somme, où les animations servent évidemment de locomotive à cette tétralogie.

À commencer par la nocturne inaugurale, toute en musique, organisée en prime time, le jeudi 12, de 19h à 22h. « On a ajouté un peu plus de patrimoine, avec des visites guidées », ajoute Audrey Pillant, en référence aux escapades menées au sein de l’Opéra, des Beaux Arts ou de la place Antonin Poncet. Mais les amateurs de sensations retiendront sûrement les activités plus récréatives, à l’image de l’aménagement d’un jeu de piste grandeur nature, organisé entre Bellecour et Cordeliers le samedi de 10h à 12h, ou cet escape game géant, planifié en clôture des festivités, de 12h a 17h. Une expédition ludique dans les ruelles de la Presqu’île, que le collectif a pris soin d’agrémenter de visites au fil de l’eau, à bord  du vaporetto. Sans négliger les valeurs de convivialité, matérialisées par ce brunch géant agencé autour des rues des Quatre Chapeaux et du Palais Grillet. Chapeau !

Mathieu, responsable de l’Epictural, est l’un des commerçants rencontrés au cours des visites organisées par Aurélie Capraro et Audrey Pillant. ©Photo M.C