lou-rugby Photo © Fabrice Schiff

 

Par Marc Polisson

 

Quelques jours avant d'aller essuyer leurs crampons sur les mollets carcassonnais, nos rugbymen se sont offert une escapade mondaine dans les grands salons de l'Hôtel de Ville. Et réaffirmé leur objectif : la montée en top 14.

 

Pendant une heure, Thierry Braillard s'est pris pour le maire de Lyon. Le vrai étant retenu par ses multiples obligations présidentielles, c'est à son adjoint aux Sports qu'est revenue la tâche de recevoir le monde rugbystique lyonnais. Il adore ça, notre Thierry, jouer à monsieur loyal. Un bon mot par là, un plaquage par ci, un peu de flatterie name-dropée, un trou de mémoire vite effacé… histoire de démontrer qu'il connaît bien son sujet. Dirigeants, partenaires et joueurs sont au premier rang. Deux absents de marque : Guy Mathiolon (retenu… à Lille) et Olivier Ginon (en voyage aux Indes pour les jeux du Commonwealth). C'est donc le président Yvan Patet qui tient les manettes. « On a touché le rêve du bout des doigts, à nous de le réaliser cette année ! » affirme le président qui peut compter sur le soutien financier de trois nouveaux sponsors : le Crédit agricole, la Société générale et les assurances Mutant. Et d'annoncer que les matches LOU Oyonnax et LOU Grenoble se joueront au stade de Gerland. Quant à la nouvelle enceinte sportive modulable prévue aux Etats-Unis, les permis ont été déposés.

 

Réserve et prudence de rigueur du côté des entraineurs Mathieu Lazergues et Raphaël Saint André qui présentent, une à une, leurs sept nouvelles recrues. De beaux morceaux. « L'objectif est bien entendu le Top 14. Le recrutement nous a apporté beaucoup psychologiquement alors que nous étions au fond du gouffre après la finale perdue l'an dernier. On a vraiment le potentiel pour jouer la montée » assure Raphaël avec le franc-parler qui le caractérise. Du côté des supporters, l'optimisme prévaut. Impression confirmée sur le terrain. Après deux journées, le LOU caracole parmi les premiers. A suivre.