Soutenue par le Département du Rhône, l’Union des écrivains Rhône-Alpes-Auvergne se lance dans la rédaction d’une nouvelle intrigue.

Après s’être épanchée sur le 6e arrondissement, l’UERAA s’attaque désormais à une énigme bien connue du public lyonnais : le sort du célèbre poignard de Sante Geronimo Casério. Il ne pouvait en être autrement, pour le premier partenariat de l’UERAA avec une collectivité territoriale. Après tout, le président Sadi Carnot s’est éteint en ces lieux, à l’hôtel du département, voilà 124 ans. Une mort tragique, fil conducteur de la nouvelle intrigue imaginée par Jacques Bruyas et ses esthètes de l’écriture, animés pendant un mois et demi, par la construction, ex-nihilo, d’une énigme articulée autour de la dague de l’assassin du président, l’Italien Casério. Particulièrement éclairé sur le sujet, Christophe Guilloteau a entrepris le préachat d’une centaine d’ouvrages, pour stimuler les plumes. Reste désormais aux 14 écrivains, à échafauder le trajet de ce poignard, dissimulé selon l’esprit romanesque de Jacques Bruyas, derrière la tapisserie du salon Carnot. Toute une histoire. MC

Jeudi 22 février 2018