Entre 12 et 15 000 personnes se sont rassemblés place des Terreaux mercredi pour un hommage aux victimes de l’attentat qui a frappé Charlie Hebdo © Julien Carrasco

Après l’attentat parisien qui a frappé Charlie Hebdo, faisant 12 morts dont deux policiers, mercredi 7 janvier 2015, les élus locaux ne sont pas restés sans voix face à l’horreur. Et appellent tous à l’unité.

Jean-Jack Queyranne (PS) – Président socialiste du Conseil régional :
 « L’attaque survenue ce matin au siège de Charlie Hebdo est un attentat terroriste d’une extrême violence, planifié et ciblé. C’est la Nation toute entière qui est frappée : des journalistes, qui défendaient la liberté d’expression, des policiers, qui ont assumé leur mission avec un grand courage, des citoyens exécutés lâchement. Toute la Nation doit se rassembler devant la gravité de cet événement dans le refus de la barbarie et la lutte contre le terrorisme. Les pouvoirs publics doivent agir avec la plus grande sévérité contre les auteurs de cet acte. Au nom de la Région Rhône-Alpes, je m’incline devant la douleur des victimes et de leur famille. Je leur témoigne une profonde solidarité. »

Gérard Collomb (PS) – Sénateur et Maire de Lyon, président de la Métropole de Lyon – Discours à l’occasion du rassemblement place des Terreaux :
 « Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs, J’avais réuni en fin de matinée à l’Hôtel de ville les journalistes de notre ville pour les traditionnels voeux à la presse quand nous est parvenue la nouvelle de l’horrible tragédie de Paris. Nous avons été, comme vous tous, saisis de stupéfaction et d’horreur. Et immédiatement avec le Président du club de la presse, avec les journalistes présents, nous avons souhaité organiser ce moment de recueillement. Je ne dirai que quelques mots parce que ce qui exprimera le mieux nos sentiments, c’est notre rassemblement et notre silence. Je veux simplement ce soir, dire avec force notre révolte et notre épouvante. Tuer des journalistes pour les textes qu’ils avaient pu écrire, tuer des dessinateurs pour les dessins qu’ils avaient pu réaliser. Assassiner un journal pour ce qu’il avait publié. Il y a longtemps qu’on n’avait pas connu telle barbarie. La liberté de pensée, la liberté d’expression, la liberté de vivre tout simplement, chacun avec sa culture, sa philosophie, sa religion, ses idées, c’est qu’il y a de plus précieux, de plus fondamental dans notre société. C’est ce qui se trouve au coeur de nos valeurs, au coeur même des valeurs de notre République. Et nous n’accepterons jamais qu’aucune idéologie vienne jamais les remettre en cause. Face à un attentat aussi horrible, notre seule réponse est de faire bloc. Nous sommes ici divers, dans nos opinions, dans nos fonctions, dans nos religions, dans nos appartenances philosophiques mais jamais nous ne nous sommes sentis aussi solidaires que ce soir. Pour proclamer que face à la haine, nous répondrons par notre unité, face à l’ignominie par notre volonté de vivre ensemble dans une société d’harmonie et de paix ! »

Danielle Chuzeville (UDI) – Présidente du Conseil général du Rhône :
 « La liberté de la presse et d’expression est une notion fondatrice de notre pays. L’entraver c’est la nier. La fusillade meurtrière, véritable acte de barbarie et de terrorisme, qui a eu lieu aujourd’hui au siège de Charlie hebdo est un acte grave et inqualifiable. S’attaquer à la presse, c’est s’attaquer à l’État, à la démocratie et à cette liberté de la presse si chère à notre pays et à nos valeurs. Aussi, l’ensemble des élus du Conseil général du Rhône se joint à moi pour condamner cet acte d’une gravité extrême et exprimer son profond soutien à l’ensemble des journalistes de Charlie Hebdo et par là même au club de la presse de Lyon et de sa région. Charlie Hebdo a démontré à maintes reprises que la presse, en France, était encore libre de sa propre pensée. Ces 12 victimes ont été assassinées parce qu’elles revendiquaient ce droit. C’est à nous maintenant d’honorer leur mémoire et de nous mobiliser pour défendre ce droit afin que d’autres attentats à la liberté d’expression ne puissent se reproduire. »

Michèle Picard (PC)- Maire de Vénissieux et Conseillère Communautaire :
« Je voudrais adresser ma solidarité et ma peine aux familles des victimes, aux journalistes et aux policiers qui ont trouvé la mort dans un attentat d’une barbarie et d’une lâcheté sans nom. Un sentiment d’effroi et de stupeur traverse notre pays. Nous étions loin d’imaginer que l’incendie des locaux de Charlie Hebdo en novembre 2011, déjà inacceptable, n’était qu’un préambule à ce carnage abject. Je suis révoltée, scandalisée, extrêmement choquée par cet attentat odieux d’une extrême gravité. Toucher à la liberté d’opinion, à la liberté de penser, à la liberté de la presse, au pluralisme et à la laïcité, c’est toucher au coeur de nos principes républicains. La cible est clairement affichée : c’est l’esprit de la République, ce sont les fondations de la démocratie qui ont été visés. Toutes les mesures doivent être prises pour arrêter les auteurs. Ils devront répondre de leurs actes. Je participerai, avec l’équipe municipale, au rassemblement silencieux à l’initiative du Club de la Presse de Lyon organisé ce soir, à 18 heures, place des Terreaux à Lyon 1er. Soyons nombreux à refuser cet engrenage meurtrier. La ville de Vénissieux rendra hommage aux victimes très prochainement. La France, de par son histoire, de par son attachement séculaire à la liberté de la presse, à la presse satirique et humoristique en particulier, a aujourd’hui perdu le sourire. La France, de par son histoire, de par son attachement aux idéaux et valeurs républicaines restera debout, sans tomber dans les amalgames. Face à ce drame qui sonne comme un nouvel électrochoc, chaque citoyen doit en prendre conscience. Je suis sûre que nous saurons faire bloc et résister à ce déferlement de haine. »

Jean-Wilfried Martin (UMP) – Groupe des élus UMP Villeurbanne :
« C’est avec effroi que le groupe des élus UMP a appris – comme tous les français – l’attentat ignoble perpétré ce midi dans les locaux du journal Charlie Hebdo. Cette ignoble et sanglante fusillade est une tragédie nationale qui bouleverse chacun d’entre nous. Aujourd’hui, c’est la liberté d’expression, la liberté la plus fondamentale qui a été attaquée. 12 hommes au moins ont payé de leur vie le respect de cette liberté. Un seul crédo doit être le nôtre : l’unité nationale. Les terroristes coupables de ces actes doivent être pourchassés et appréhendés afin de répondre de leurs actes devant la justice. Ils doivent être châtiés avec la plus grande sévérité. La France a été attaquée en son cœur par la barbarie terroriste. Nous ne devons en aucun cas céder de terrain face à elle. Nous devons continuer à vivre comme nous voulons vivre, et continuer à dire ce que nous avons à dire. Nous devons présenter un front uni face au terrorisme. Le groupe des élus UMP de Villeurbanne tient à exprimer sa profonde émotion quant à cet attentat qui heurte la conscience humaine. Nos pensées vont aux victimes et à leurs familles. »

Philippe Cochet et Michel Forissier (UMP) – Président et secrétaire départemental de l’UMP du Rhône – Député-maire de Caluire, Maire de Meyzieu :
« Philippe Cochet, Président du Comité Départemental, Michel Forissier, Secrétaire Départemental et l’ensemble de la Fédération UMP du Rhône sont profondément émus et horrifiés de l’attentat de ce jour au journal Charlie Hebdo. Nos premières pensées vont aux proches des victimes de cet acte barbare. Des familles et des amis sont touchés de plein fouet par l’effroi. L’UMP du Rhône souligne son attachement à la liberté de la presse, la liberté de l’opinion, la liberté de penser autrement. Notre histoire nationale est profondément marquée par ces principes et au-delà du média, c’est bien la France au cœur qui est visée et touchée par cet attentat. En France, les journalistes expriment la diversité, éclairent les pensées tout en respectant la liberté d’opinion. Nous rendons également un hommage solennel aux policiers chargés de veiller à la protection du journal, morts dans l’exercice de leur fonction, morts en gardien de la liberté. Chaque victime de ce triste 7 janvier 2015 doit nous rappeler sans cesse la fragilité et l’absolue nécessité de notre démocratie. Nous appelons les citoyens à rester libres, à combattre les idées extrêmes et intolérantes, à refuser la dictature et l’intimidation. Responsables que nous sommes, nous soutenons l’appel à l’unité face aux terrorisme. La nation entière est ciblée et c’est dans l’union qu’elle trouvera sa force. Aussi, nous demandons à l’État de mettre en œuvre toutes les mesures pour renforcer la sécurité des français et lutter quotidiennement contre la radicalisation sur notre territoire. Avec nos plus sincères condoléances aux familles. »

David Kimelfeld – Maire du 4e arrondissement et 1er fédéral du PS dans le Rhône – Texte cosigné avec les députés socialistes Jean-Louis Touraine, Yves Blein, Pascale Crozon, Hélène Geoffroy, Pierre-Alain Muet, la vice-présidente du Parlement européen Sylvie Guillaume et a sénatrice Annie Guillemot :
« La République a connu aujourd’hui une attaque d’une horreur inqualifiable. 12 personnes ont trouvé la mort et 4 sont entre la vie et la mort. En visant Charlie Hebdo, c’est la Liberté et la République que ces terroristes ont attaquées. Nous appelons nos concitoyens à l’unité nationale face à cet acte d’une lâcheté et d’une gravité extrême. »

Denis Broliquier (UDI)Maire du 2e arrondissement :
« Hommage à nos quatre grands dessinateurs et à toutes les victimes de cette barbarie. »