Par Morgan Couturier

Alors que la tendance va à la prolifération des images, la société lyonnaise Rushmix.com propose à ses clients de réaliser des montages vidéo à partir des documents fournis par ces derniers. Lancée il y a deux ans, la start-up commence à faire son trou, auprès des particuliers comme des entreprises.

Il n’est pas toujours nécessaire de chercher bien loin, pour trouver l’origine d’un projet. À ce titre, Rushmix.com est à ranger dans cette catégorie, tant les trois créateurs, Martin Bothier, Clément Bouteille et Thomas Gallice, ont tiré profit de leurs expériences professionnelles pour se lancer dans cette aventure entrepreneuriale d’un genre nouveau. Il en va ainsi, Martin Bothier n’a pas attendu de surfer sur le net, pour envoyer ses premières vidéos de voyages à son ami Clément Bouteille, lequel se chargeait alors de lui confectionner ses vidéos souvenirs.

Depuis, l’idée a fait son chemin, animée par la multiplication des photos et des vidéos. « Avec le développement des caméras et des portables, les utilisateurs enregistrent de plus en plus d’images, qui souvent, ne servent à rien par la suite, admet Martin Bothier. Notre ambition, c’est de faire revivre à nos clients, leurs plus fortes émotions, et qu’ils pleurent en revoyant les images ».

59€ pour un montage vidéo de deux minutes

La réflexion est poussée à son paroxysme, mais celle-ci fait son chemin, de par le caractère unique conféré à chaque vidéo et la rapidité de leur conception (72 heures, ndlr). « On veut devenir la Photobox de la vidéo », ose ainsi Clément Bouteille. Pour ce faire, Rushmix.com a su se positionner entre les lignes, à la croisée des chemins. « Pour réaliser un montage, soit on passe par une application mobile, soit par un logiciel et on y passe 3-4 soirées, soit on fait appel à un freelance et ça va coûter beaucoup plus cher.

Dans notre cas, on voit qu’il y a un monteur derrière, mais nous offrons la possibilité de payer à plusieurs ou d’inviter des participants à envoyer leurs photos. C’est hyper simple, rapide et collaboratif », poursuit Clément Bouteille. Reste donc à s’acquitter de 59€ pour une vidéo de 2min (189€ pour 15 minutes, ndlr) et revivre ainsi son glorieux passé. Même si dans le cas de Rushmix.com, les regards soient déjà portés vers l’avenir.

Une levée de fonds pour développer une intelligence artificielle

« On a créé un site qui est une bête de course, mais on a besoin de plus pour accélérer », avance Thomas Gallice, ingénieur informaticien. Comme souvent sur la toile, la course au développement réclame de nouveaux frais. Embarqué dans sa troisième année, Rushmix.com a donc initié une levée de fonds, dans le but d’accroître le capital de l’entreprise (à 300 000€) et de développer un système d’intelligence artificielle, censé faciliter le tri des images.

« Nous avons des particuliers et des entreprises (Carrefour Voyages, Nestlé, Navya) qui sont vraiment intéressés par nos services. On peut faire partie de la boite à partir de 1000€. Nous avons besoin de nous faire connaître », précise Clément Bouteille. Le progrès est à ce prix, histoire que Rushmix.com laisse encore un peu plus, un souvenir impérissable.

www.rushmix.com
Pour investir dans le capital de la société : https://www.incit-financement.fr/Rushmix