Au sein de l’industrie du numérique, Lyon est une ville d’ampleur qui a su prouver son dynamisme. La « French Tech » lyonnaise attire particulièrement, grâce à l’ouverture de la métropole sur les questions numériques.

Lyon, une ville qui a su attirer au-delà de l’Hexagone

Troisième ville de France en termes d’habitants, la ville est depuis longtemps un centre particulièrement bouillonnant, qui a su attirer au-delà des frontières. Le coût de la vie reste relativement élevé pour les personnes qui s’installent dans la métropole : Lyon est troisième des villes les plus chères à l’installation, selon les données Movinga. Pour autant, ces chiffres élevés n’empêchent pas un nombre grandissant de jeunes travailleurs de se diriger vers Lyon.

Qui plus est, au-delà des Français, un expatrié peut y trouver des conditions d’accueil plutôt favorables. Pour s’en convaincre, il suffit de consulter l’indice international de pouvoir d’achat « Big Mac ». Ce très sérieux indice compare le coût d’un Big Mac de Mac Donald’s dans plusieurs pays, afin de déterminer la disparité des pouvoirs d’achat. Selon cet indice, Lyon offre un pouvoir d’achat plus élevé que d’autres grands hubs technologiques, comme Singapour ou San Francisco. Un atout de taille donc pour attirer les talents du numérique !

Lyon attire les entreprises du numérique

Lyon est le 2ème pôle numérique français. Elle devrait continuer à voir arriver des travailleurs. En 2050, on estime que 70 % de la population mondiale vivra en ville. Il est donc crucial de poursuivre cette évolution et de proposer des outils numériques adaptés à ce changement de paradigme.

Pour cela, la ville a mis en place une stratégie globale de soutien et de développement de ce type d’entreprises. Elle a créé un écosystème labellisé : Lyon French Tech, qui rassemble les entreprises innovantes. Au total, Lyon compte actuellement 7 000 entreprises du numérique et de l’image, dont 300 qui ont été qualifiées comme ayant un « fort potentiel de croissance ». Cela représente plus de 42 000 emplois : un chiffre très important à l’échelle de la ville.

Une « smart city » en devenir ?

Pour soutenir cette industrie, la métropole s’est également dotée d’outils. Le développement de la fibre est crucial pour alimenter ces nouveaux réseaux, c’est donc une priorité de Lyon. Les entreprises peuvent se raccorder à la « Fibre Grand Lyon », qui est en court de déploiement. Grâce à elle, de plus en plus de rues de Lyon sont connectées. Des partenariats ont également été développés pour continuer à promouvoir la « French Tech » dans la ville. Les entreprises sont ainsi accompagnées grâce au pôle d’entreprise et d’innovation de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Par ailleurs, la Banque publique d’investissement (BPI) a pu soutenir financièrement des projets encore à leurs balbutiements.

Et cette dynamique se poursuivra dans les années à venir. Un projet phare de la ville, Lyon Confluence, n’en est qu’à ses débuts. Il permettra de créer un espace de 3 000 m² dans l’ancienne halle Girard, afin de rassembler des startups et promouvoir leur développement. Lyon consolide donc vraiment sa place de « smart city », et devrait continuer à occuper ce rôle dans la décennie qui arrive.