Photos : Fabrice Schiff

Par Christian Mure (Lyon Gourmand)

Le bonheur de la vie c’est de manger en terrasse au bord de la Saône avec l’élu(e) de votre cœur ou avec vos amis les plus chers dans un restaurant comme les « Belles Rives » qui portent parfaitement bien leur nom devant les péniches qui passent.

02Tout en se régalant d’une morue fraiche grillée à la fleur de thym « pêche Nord Atlantique », purée à l’huile d’olive préparée de main de maitre par le chef Mouhydine (33 ans) après l’avoir dessalée pendant trois heures puis passée au grill et enfin au four à vapeur (cinq minutes). Un travail d’orfèvre… Jeux de boules, ponton de 24 mètres pour les bateaux de passage, salle de séminaire avec la photo de l’ancien Hôtel Restaurant Dulac et parking de 40 places sont les meilleurs atouts de cette précieuse adresse. Nos duettistes de choc Jean-Yves Carpentier et Patrick Mehu qui avaient déjà à leur actif les lancements couronnés de succès des « Assiette et Marée » et des « Jols » ont eu le coup de cœur pour ce « Belles Rives » en 2003 qui avait connu des fortunes diverses, vivotant ou allant de fermetures en fermetures. Ils ont tout cassé confiant la décoration à Alain Vavro pour en faire la plus belle affaire des bords de Saône attirant même une clientèle locale en hiver…

03Michèle Petre (à droite sur la photo) que nous avions connue à « L’Horloge » pendant un septennat est ici depuis deux ans : elle est la plus adorable des directrices de salle veillant à tout et sur tous. Le chef Mouhydine a travaillé à Ascot en Angleterre, chez Laurent Malnuit à Courchevel et en Corse avant de devenir chef des « Belles Rives » il y a trois ans. C’est un spécialiste des cuisses de grenouilles persillées, de l’agneau confit de sept heures jus au romarin et haricots tarbais puis de la tête de veau roulée aux petits légumes. Tout est fait maison avec des produits frais comme le saucisson de canard pistaché au foie gras… Les filets de hareng « Origine Island » pommes de terre tièdes à l’huile et le saumon fumé par leurs soins « Origine Ecosse » pain grillé au raifort sont deux entrées magnifiques.

04Le pain perdu glace vanille vous fera fondre de plaisir au dessert. Qu’est-ce que vous voulez demander de plus à la vie confortablement installés sur les tables du ferronnier de Paul Bocuse qui les avait gentiment prévenus : «  Personne n’a jamais réussi à gagner de l’argent dans un restaurant des bords de Saône »… Les deux élèves de Paul Bocuse qui avaient commencé leur aventure avec lui au « Maestro » à Tokyo en 1986 ont bien fait de tenter l’aventure et vivre leur coup de cœur jusqu’au bout pour nous offrir un moment intemporel et magique.

BELLES RIVES
376, avenue des Tuileries – 01600 TREVOUX – Tél 04 74 00 22 07
Menus à 17,50 euros (entrée + plat) ou (plat + dessert) et 20 euros (entrée + plat + dessert) à midi.
Menus à 24,50 euros, 28 euros et 32 euros.
Piano-bar samedi soir et dimanche midi avec des artistes

05

06