La tribune libre de l’abbé Jérôme Billioud

Il semblerait, dans ces temps troublés, que le nom de Noël (contesté par les parangons de la vertu amnésique, et qui consiste à détester tout ce qui peut rappeler le christianisme), soit remis en valeur par le bon sens et un réflexe de survie dans la société française.

Oui, joyeux Noël, il est né le Divin Enfant : Dieu s’est fait homme ! Toute notre civilisation est contenue dans cet émerveillement, na ! Après Noël, il y à l’Epiphanie, les rois mages. Tiens ! À Lyon, à la Guillotière, il y a la rue des Trois Rois qui part de la Grande Rue de la Guille. S’agit t’il de Melchior, Balthazar et Gaspard ? Peut-être que oui, peut-être que non. Certains érudits penchent pour le souvenir du passage des trois souverains, Philippe-Auguste, roi de France, Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre et Conrad, duc de Bavière, partis ensemble pour la Croisade et la délivrance des Lieux Saints. Leur cortège armé, pesant, provoqua l’effondrement du pont… Reconstruit en pierre, il dura jusqu’en 1952 !

Bonne année ! Année d’élection présidentielle,  » c’est pas rien « , dirait l’autre.

À propos, avez-vous remarqué ceci ? Quand on parle de quelque chose de beau, de grand, de qualité, que dit-on ? « C’est royal ! » Curieux, on ne dit jamais « c’est présidentiel » ! C’est un signe, je pense… Enfin, lors du réveillon, quand vous direz, et je vous le souhaite, « c’est un régal ! » Vous direz en fait, autrement, « c’est royal », c’est le même mot. Dans chaque élection présidentielle française, il y a quelque chose de presque inconscient qui veut, en quelque sorte, conjurer l’acte terrible du 21 janvier 1793, l’assassinat du Roi. En ce sens, on peut considérer que l’histoire est tragique, et tous les régimes politiques français depuis cette date, portent cette ombre.

Place Bellecour, au centre, se tient la statue de Louis XIV, ouf ! à ma connaissance, il ne semble pas que des pétitions demandent sa démolition ; au contraire, on va la restaurer, je croise les doigts… En quoi ce Roi fut grand ? Pour Versailles, pour les provinces et les villes conquises et rattachées au Royaume ? À Lyon, avec Colbert, l’administration royale réorganisa la Grande fabrique de la soie, joyau d’industrie et d’art dont nous sommes si fiers. Non, ce Roi fut grand, comme chacun des rois qui ont fait la France, au-delà de leurs qualités, de leurs défauts, peut-être de leurs vices, ce Roi fut grand par son agenouillement annuel du Jeudi saint devant 12 pauvres dont il lavait les pieds. Dans ce geste qui le faisait roi autant que le sacre, se trouve la véritable constitution immémoriale de la France.

Bonne année !