Texte : Morgan Couturier. Le championnat ukrainien bloqué par la guerre avec la Russie, l’OL a su en profiter pour s’approprier un nouveau joueur. Le Brésilien Tetê, en provenance du Shakhtar Donetsk, vient ainsi enrichir l’effectif lyonnais jusqu’à la fin de la saison. Au minimum…

Doit-on toujours avouer la vérité, et ainsi confier que le malheur des uns, fait parfois le bonheur des autres ? Il conviendra à chacun de se faire une idée sur la question, d’en voir les avantages et les inconvénients. Toujours est-il qu’en ce jeudi 31 mars 2022, l’OL s’est affublé d’un nouveau renfort. Inattendu. Un certain Mateus Cardoso Lemos Martins, dit Tetê, Brésilien de 22 ans en provenance… d’Ukraine, où le championnat local est arrêté, suite aux affrontements opposant la Russie et son voisin.

Une « aubaine » pour le club lyonnais, qui sut tirer profit d’un dispositif exceptionnel pour s’approprier le joueur hors des fenêtres habituelles du mercato, et ce, jusqu’au 30 juin prochain. « L’objectif est qu’il reste plus longtemps », a néanmoins glissé le directeur du recrutement, Bruno Cheyrou, au sujet de ce jeune ailier, officiellement sous contrat avec son club ukrainien jusqu’en 2023.

« La situation, là-bas, était très compliquée »

S’il reste ainsi à l’OL de convaincre Donetsk de libérer officiellement sa pépite brésilienne, le public lyonnais aura à minima 11 rencontres pour admirer ce gaucher alliant « la folie, la technique brésilienne à l’efficacité », ce dernier devant être mis à la disposition de Peter Bosz dès ce dimanche et la réception d’Angers.

« La situation (en Ukraine), était très compliquée. J’ai réussi à partir et j’ai été bien reçu ici. J’étais en Pologne dans une académie. J’ai pu m’entraîner. Maintenant, je m’entraîne ici et chaque jour, je me sens de mieux en mieux. J’ai envie de jouer, d’être sur le terrain et de retrouver la compétition », a ainsi avancé le nouveau numéro 20 de l’Olympique Lyonnais.

La technique brésilienne alliée à l’efficacité 

Large sourire, bien que fatigué, Jean-Michel Aulas s’est, lui, réjoui de cette nouvelle arrivée, censée permettre aux siens d’aller « vers la performance, le beau jeu et le succès ». « Cette année va être la bonne année », a-t-il prononcé, à l’heure de réaffirmer ses ambitions européennes. Reste néanmoins la question des egos et de la gestion des hommes, alors que la recrue hivernale, Romain Faivre, affiche un profil équivalent.

Quid également de Rayan Cherki, actuellement blessé, mais dont ce double recrutement pourrait altérer une potentielle prolongation de contrat ? L’avenir le dira. L’heure est d’abord à la remontée au classement d’un « club ambitieux ». Avec un surplus de spectacle ? Lyon ne dira pas non !