Par Julien Sanglier

Les hommes de TJ Parker ont fait exploser (80-68), ce vendredi 27 novembre 2020, la forteresse barcelonaise et son « armée mexicaine » à l’Astroballe dans le cadre de la 11e journée d’Euroligue.

Le contexte compliqué de cette rencontre a obligé les joueurs Lyonnais à se dépasser. En effet, la semaine dernière Tony Parker « himself », a fait une grosse mise au point avec tous les membres de l’équipe afin de mettre à plat un début de saison plus ou moins performant… Avant la rencontre, LDLC ASVEL pointait à la dernière place de l’Euroligue tandis que le Barça brille en première place avec un début de saison fantastique.

Les deux premiers quarts de temps ont été à l’avantage des Lyonnais emmenés par un Norris Cole des grands soirs et un David Lighty en feu. Face à la meilleure attaque d’Euroligue, l’ASVEL a su mettre l’intensité qu’il fallait pour faire déjouer les canonniers adverses. L’équipe lyonnaise rentra au vestiaire à la mi-temps sur un score de 45-36 avec l’espoir de créer l’exploit en fin de rencontre.

La dernière partie de soirée fut comme dans un rêve, avec un Barça méconnaissable et affaibli moralement par la force collective du jeu lyonnais en défense et en attaque.

Ainsi à chaque remonté au score des barcelonais, l’ASVEL tenait bon et remettait un coup de pression. La douleur s’arrêta pour le Barça sur le score final de 80-68 de quoi leur rappeler « qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuer… ». La lanterne rouge a mis le feu aux poudres de cette équipe catalane qui était venue en terre lyonnaise pour valider sa suprématie européenne et maintenir sa première place.

L’ASVEL en a décidé autrement pour le plus grand plaisir des amateurs lyonnais. A noter l’excellente prestation collective de l’équipe, mais aussi de Norris Cole qui, jusque-là, était un peu en décevant depuis le début de saison.

Un David Lighty en fusion comme on aimerait qu’il soit toujours sans oublier Isamel Bako, en défense, auteur de trois fabuleux contres. Nul doute que la causerie de Tony Parker dimanche dernier a fait son effet pour le plus grand plaisir aussi de Gaëtan Muller qui voit sa gestion du club et la prestation de l’équipe au rendez-vous dans les grands moments.

LDLC ASVEL remonte à la 17e position au classement avec trois matchs de retard. Il est en sûr qu’en mettant la même intensité collective et le même engagement individuel, cette équipe est en mesure de réaliser une belle fin de saison européenne. La prochaine journée d’Euroligue aura lieu à Madrid face à la légendaire équipe du Réal ce vendredi 4 décembre.