Par Morgan Couturier

Invité à s’exprimer sur les dossiers chauds, à l’occasion de ses vœux formulés à la presse ce mardi 26 janvier 2021, le président LR du Département du Rhône Christophe Guilloteau n’a esquivé aucun sujet, exception faite d’une possible candidature à un mandat supplémentaire. Lyon People fait le point sur les éléments à retenir.

> Le Département du Rhône favorable à une installation d’Amazon
Placé entre les mains de la justice, le dossier Amazon fait toujours grand bruit dans le Rhône, alors que la volonté du géant américain de s’installer à quelques pas de l’aéroport de Saint-Exupéry, est affichée depuis deux ans. L’implantation de son entrepôt de 16000 m2 a engendré une vive polémique poussée par les Verts en général et le maire des nouveaux Lyonnais Grégory Doucet en particulier (lire à ce sujet l’article de Catherine Lagrange pour Le Point).

Si le tribunal administratif avait donné son feu vert fin 2019, à la délivrance d’un permis de construire, le dossier demeure en attente, la Cour d’Appel devant plancher sur la question. Interrogé à ce sujet par notre rédacteur en chef Marco Polisson, Christophe Guilloteau s’est déclaré favorable à l’installation d’Amazon sur son territoire. « Jamais je n’empêcherai une entreprise de s’installer », s’est-il exprimé. Avant de préciser sa pensée : « Si Amazon ne s’installe pas dans le Rhône, il s’installera ailleurs, avec la pollution en plus ».

> Le haut débit installé sur tout le département d’ici 2024
Christophe Guilloteau a annoncé le déploiement du haut débit internet par câble sur l’ensemble du département du Rhône d’ici 2024. Une opération qui n’impliquera aucune dépense pour la collectivité qu’il préside. En effet, la facture estimée à 100 millions d’euros sera prise en charge par les leaders du marché, à savoir SFR et Orange. Au sujet de la 5G,  il s’est là encore différencié des écologistes en se positionnant en faveur de l’innovation et de la modernité. « La 5G c’est l’économie, la santé. Elle est d’importance capitale et nécessaire aux territoires ruraux. A l’heure du télétravail, il nous faut des outils modernes » s’est-il exprimé.

« S’opposer à la 5G, c’est un langage dépassé, un combat idéologique et l’idéologie n’a pas sa place dans ce débat »

 

> Un troisième confinement serait malvenu
Sujet de toutes les discussions ces derniers jours, l’hypothèse d’un troisième confinement a été abordée par notre confrère Pascal Auclair (Ma Santé). Conscient de la nécessité de ralentir la propagation du virus, Christophe Guilloteau a préféré s’attarder sur les potentielles conséquences d’une telle mesure. Bien que nos homologues du Parisien laissent suggérer divers scénarios de confinement, avec leurs impacts propres, l’élu départemental a avoué s’inquiéter des nouvelles « difficultés psychologiques et économiques » d’une telle décision. « Ce n’est pas sain pour certains », a-t-il conclu.

> Une aide pour les restaurateurs des petits villages
Impacté dans les grandes largeurs par le coronavirus, le monde du CHR espère résister autant que possible à la crise actuelle. Lucide sur cette problématique, le Département du Rhône a affiché sa volonté de venir en aide aux restaurateurs et hôtels des petites communes de moins de 3500 habitants. Un budget d’un million d’euros a été déployé en ce sens, bien que Christophe Guilloteau ne « soit pas sûr qu’il soit suffisant ». Alors qu’une compensation financière a été demandée aux mairies concernées, « nos services ont d’ores et déjà retenu 230 dossiers » a-t-il assuré au journaliste Michel Godet (Lyon Saveurs) avant de féliciter Le Cep (Fleurie) qui a récupéré son étoile.

> La question d’un nouveau mandat n’est pas à l’ordre du jour
Les prochaines élections départementales annoncées (sans confirmation) pour le mois de juin prochain, la question de sa réélection n’a pas échappé aux interrogations taquines de Gérard Angel (Lyon Mag). Sur ce point, Christophe Guilloteau s’est montré plus évasif qu’à l’accoutumée, assurant ne pas se poser la question… pour le moment. « Il y a plein de choses à faire. Je ne m’occupe pas de mon sort personnel, mais des habitants du département », a souligné l’actuel président, avant de pointer le contexte actuel. « Est-il raisonnable d’organiser des élections avec 25% des électeurs ? Je n’en suis pas sûr ! Mais il reste tellement de choses à faire dans ce département ».

> De nombreux travaux sont en préparation
La mine réjouie, Christophe Guilloteau n’a pas caché sa joie de pouvoir présenter des comptes sains, dépourvus de toutes dettes et d’emprunts toxiques. Fort de ce constat, le Département souhaite entretenir sa dynamique de développement du territoire. « Il y a des élus qui peuvent tenir leurs promesses », a-t-il envoyé, alors que sa « gestion rigoureuse » des comptes, lui permet aujourd’hui d’engager de nouveaux travaux.

Première cible, l’éducation. Le nombre d’établissements étant encore insuffisant par rapport à la poussée démographique, l’élu étudie la possibilité de construire un nouveau collège à Gleizé et dans les Monts du Lyonnais. Deuxième cible, la voirie. Le pont de Condrieu doit être « refait entièrement », a-t-il signifié. De la même manière, le pont américain de Belleville-sur-Saône (i-dessous) fera l’objet d’un rafraîchissement, en « accord avec le département de l’Ain ». « Ce sont des travaux que l’on va engager », a-t-il précisé.