Par Lucas Mollard

Les deux hommes disputeront les prochaines élections métropolitaines ensemble. Un changement de cap brutal pour l’entrepreneur lyonnais, réputé proche du camp collombiste jusqu’à présent.

Tout juste séparé de son entreprise, « Prisme Consulting » dont il a confié la présidence en décembre 2019 à Virginie Decia-Mathiolon, Jacques Marcout pensait « souffler un peu »… Mais l’expert en hypnose devra patienter, son ami et confident, David Kimelfeld, lui ayant proposé de prendre part à la bataille des métropolitaines de mars 2020.

« J’ai toujours été franc avec lui que ce soit en bien ou en mal, surtout en mal ! », s’amuse-t-il. Mais le côté humaniste et décideur de David Kimelfeld l’a finalement convaincu de se joindre à cette aventure complexe. « Personne n’y comprend rien ! » s’afflige-t-il d’ailleurs.

Un programme promettant

Une raison insuffisante pour décourager l’intéressé, alors que le duo compte bien changer les choses s’il remporte le scrutin. « Il faut déjà gagner, on ne va pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », souligne-t-il réaliste, avant d’insister sur certains éléments de la campagne : l’instauration d’une brigade antibruit en Presqu’Ile, le réaménagement de l’axe nord-sud passant devant l’Hôtel-Dieu, impraticable lors des heures de pointe ainsi qu’une volonté affirmée de reverdir la place Bellecour.

Une affection particulière pour les animaux

En outre, fervent défenseur des animaux depuis son adolescence, Jacques Marcout n’a pu qu’être plus conquis par l’adoubement de son ami par le Parti animaliste. « Je veux interdire les cirques qui font usage de la violence envers les animaux. Je suis contre cette souffrance qu’ils subissent. L’écologie ce n’est pas uniquement le vélo, la protection animale relève du bon sens, en plus de participer au développement durable ! », poursuit le partisan de David Kimelfeld.

Et son ami Collomb dans tout ça ?

Ce choix de Jacques Marcout met également en perspective un changement de cap, lui que l’on savait rattaché autrefois à Gerard Collomb. « Le bilan de Collomb est bon mais pourquoi rester accrocher quand on peut partir en beauté ? Moi, j’ai vendu ma société car je sentais que je n’étais plus dans la course. Il faut laisser la place aux futures générations ! »

Le candidat de Kim sur la circo Lyon Centre reproche par ailleurs son manque de communication à l’actuel maire de Lyon. « Il n’a pas de capacité d’écoute, David, lui, sait écouter », estime l’hypnothérapeute. Il ne reste plus qu’à espérer pour le duo, que cette bonne entente porte ses fruits… électoraux !