Par Morgan Couturier

Elu en 2014, Philippe Mugnier ne briguera pas un second mandat. L’ancien moniteur de ski souhaite « passer la main aux nouvelles générations ». Mais à qui, précisément ?

Toutes les bonnes choses ont une fin, parait-il. Le plus dur est de savoir définir cet épilogue, chose que s’apprête à faire Philippe Mugnier, élu politique depuis 24 ans, avec en guise de conclusion, ce mandat de maire, que l’édile avait gagné en 2014, avec 44,91% des voix face au maire sortant Gilbert Blanc-Tailleur.

Six ans après, alors que la course aux municipales reprend ses droits, l’ancien producteur s’est montré catégorique : « Je me suis éclaté, je suis ravi de ce que j’ai fait, mais je ne candidate pas en 2020 », nous a-t-il affirmé, confirmant ainsi ses déclarations du mois d’octobre.

« Un choix de vie personnel », pour ce représentant LR de 60 ans, lequel souhaite « passer la main aux nouvelles générations » et soutenir un membre de son équipe, sans pour autant se prononcer sur l’identité de son potentiel successeur…

Avant de quitter le navire, Philippe Mugnier a néanmoins quelques projets en tête, une liaison « Bozel – Courchevel étant dans les tuyaux », afin d’atténuer les mouvements pendulaires, chiffrés à « 7000 voitures par jour ». Une sortie avec les honneurs pour l’édile. La boucle bouclée, reste à savoir qui prendra la suite.