Par Morgan Couturier

Deux semaines après sa nomination à la tête de l’OL, Rudi Garcia a décidé de renforcer son staff technique, avec l’arrivée du préparateur physique italien. Un pied de nez à Laurent Blanc ?

Le sport est un monde parfois cruel, où chaque décision est épiée et décortiquée. En étant son phare numéro un, le football ne pouvait échapper à cette coutume espiègle. Pire, le ballon rond se nourrit de ces histoires. A ce jeu, Rudi Garcia ne manquera pas d’alimenter les discussions. En cause, le recrutement ce lundi 28 octobre 2019, d’un nouvel « entraineur adjoint en charge de la préparation physique », en la personne de l’Italien Paolo Rongoni, que le nouvel entraîneur avait rencontré au Mans, avant de cohabiter en Italie à la Roma, et à Marseille, du côté du stade Vélodrome.

Un nouvel atout dans la manche du manager invité à redresser la situation du club lyonnais

Reste que cette arrivée peut prêter à sourire, alors qu’il avait été reproché à son concurrent direct, Laurent Blanc, de vouloir imposer son staff. Après son adjoint Claude Fichaux et le superviseur Christophe Prudhon, Rongoni est donc le troisième homme à rejoindre l’équipage de Rudi Garcia. En conférence de presse, ce dernier s’en était défendu, évoquant la possibilité de divers changements. Chose faite avec ce nouveau venu, même si pour le club, « l’arrivée de Paolo Rongoni vient ainsi compléter l’expertise et les compétences déjà en place au sein du staff lyonnais, et notamment de sa cellule performance aux côtés des trois préparateurs physiques, Antonin Da Fonseca, Dimitri Farbos et Cédric Uras ». Pour quels résultats ? Seul l’avenir le dira…