Par Franck Girardet

Présent hier soir dans les tribunes du Stade Louis II, SAR le prince Albert pourra réécouter le tube un brin kitsch de sa sœur Stéphanie, cela lui rappellera la venue des Lyonnais dans le cadre de la 35ème journée de Ligue 1.

Et pour cause ! Après un match totalement dingue, l’OL a renversé une tendance qui au fil des minutes était de plus en plus défavorable et se relance pour la 3ème place à la suite de son succès 3-2 en principauté.

Après avoir montré un beau visage pendant le premier quart d’heure, les hommes de Rudi Garcia ont une nouvelle fois baissé pavillon et Monaco comme 10 jours auparavant en coupe de France les a punis par un but de Volland (25ème). Le 1-0 à la pause pour Monaco était limite une belle opération vu la prestation de nos Gones.

La seconde période ne démarrait pas sous de meilleurs hospices jusqu’à l’exploit du génial Memphis Depay

Notre attaquant a éliminé 3 monégasques balle au pied pour égaliser d’un tir du pied gauche certes contré mais il ramenait ses coéquipiers dans le match à la 57ème. Match qui allait partir dans tous les sens, ne restait qu’à espérer que les cardiaques avaient vérifié les piles de leurs Pacemaker car cela allait tanguer sévère.

L’expulsion de Maxence Caqueret à la 70ème minute était un avant-goût, Kadewere aurait mérité le même sort 2 minutes plus tard, pour avoir laissé trainer son pied sur la cheville de Caio Henrique. L’OL se retrouvait en infériorité numérique et trouvait quand même les moyens de prendre les devants grâce à Marcelo qui catapultait d’un coup de casque le ballon dans les filets du gardien de la Principauté (77ème) sur un coup franc tiré par son altesse Memphis Depay.

Score de 2-1 avec 13 minutes encore à jouer, ce but ressemblait à celui de l’exploit.

Restait à tenir mais nous étions loin de la vérité. Dans les minutes qui suivaient Monaco égalisait sur pénalty de Ben Yedder à la 86ème, suite à une faute de Lopes qui, dans un état second, a perdu toute lucidité pendant quelques minutes, en témoignent ses 2 sorties dans les fraises le poing en avant tel un kamikaze. Cela sentait le roussi et dans la minute suivante Geubbels l’ancien lyonnais loupait la balle de match pour Monaco sur une sortie cette fois-ci salvatrice (et redemptrice) de Lopes qui s’en explique après le match.

On se dirigeait vers un match nul avant le chef d’œuvre lyonnais pour reprendre les devants grâce à Cherki qui reprenait du pied gauche un amour de passe en retrait de Di Sciglio (89ème) et un travail préparatoire de Bruno Guimaraes qui en quelques minutes semble avoir retrouvé son jeu fait de passes en première intention et d’engagement plutôt que de multiplier les touches de balle inutiles.

La victoire s’offrait aux Lyonnais qui ont pour une fois montré du caractère et de la révolte quand cela soufflait fort dans leur cou.

Il reste 3 journées à l’OL pour reprendre à minima un point à Monaco qui va jouer contre Reims, Rennes et Lens pendant que nous affronterons Lorient, Nîmes et Nice. Il va falloir gagner tous les matches en espérant un faux pas de Monaco pour finir 3ème et décrocher une qualification en Champions League et notamment le prochain contre Lorient (samedi 8 mai à 17h au Groupama) avec un effectif qui sera privé de Marcelo, Di Sciglio, Caqueret, Denayer, Depay…

La réaction de Jean-Michel Aulas au micro de Laurent Paganelli (Canal +). Le président de l’OL était accompagné de Tony Parker.

Les tops

–        Memphis Depay qui est un génie et nous a remis dans le droit chemin.

–        Rayan Cherki qui inscrit le but décisif

–        Marcelo qui a été impérial défensivement.

Les flops

–        Paqueta qui, depuis quelques matches joue trop facile et totalement à la ramasse.

–        Caqueret (le premier flop qui aurait dû être top) pour son carton rouge.

–        Kadewere qui est perdu sur le terrain depuis janvier.