dominique-perben Photo © C.Montagné

 

Par Marc Polisson

 

Grosse rigolade la semaine dernière à la Préfecture du Rhône à l'occasion de la venue de Gérard Larcher dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales.

 

Le président du Sénat reçu cours de la Liberté avec tout son aréopage, sous les caméras de « Public Sénat », nous allons regretter longtemps de n'avoir pas répondu à cette invitation, peu sexy au premier abord. Car un évènement burlesque est venu mettre un peu de gaité autour du très austère sujet dont est en charge « la mission temporaire du Sénat sur l'organisation et l'évolution des collectivités territoriales. » Je vous la fais courte – ça n'intéresse pas grand monde à part ceux d'entre vous qui ont un mandant électif – et les indemnités qui vont avec. En résumé, il s'agit donc d'étendre le territoire du Grand Lyon, dont le président serait élu au suffrage universel direct, de redéfinir les responsabilités du Conseil général et du Conseil régional. Bref, on prend les mêmes et on recommence ! Pour discuter de ces sujets de la plus haute importance, grande salle et grande estrade avec big bureau derrière lequel ont pris place Gérard Collomb (président du Grand Lyon), Gérard Larcher (président du Sénat), Jean-Jack Queyranne (président du Conseil régional), Michel Mercier (président du Conseil général) et Dominique Perben (en tant que membre de la commission Balladur). Alors que tout le monde s'assoit, patatras, voilà que la chaise de Dominique Perben s'effondre sous le poids (sic) du député, déclenchant l'hilarité générale (surtout du côté du Conseil général, n'est-ce pas Dom ?)…