dominique_perben_retrait.jpg Dominique Perben sous les projecteurs pour le premier tour des Municipales 2008 – Photo © Marco

 

Une page se tourne dans la vie politique lyonnaise avec la décision du député de la IVème circonscription de ne pas se représenter aux élections législatives de juin 2012. Dans son communiqué, l’ancien ministre « souhaite favoriser le renouvellement en politique ».

« Après mûre réflexion, j’ai décidé de ne pas me représenter aux élections législatives dans la 4eme circonscription de Lyon. J’ai pris cette décision sans regret, ni amertume. J’ai en effet été très heureux en politique, où j’ai pu beaucoup agir. D’abord comme maire de Chalon-sur-Saône pendant 19 ans, transformant profondément cette ville moyenne de Bourgogne -auparavant gérée pendant 60 ans par les socialistes- et où je me suis présenté pour la première fois en 1983.

J’ai pu également agir comme député depuis 1986 en Saône-et-Loire, puis à Lyon, ma ville d’origine. J’ai participé activement à tous les débats politiques de mon pays pendant 25 ans, apportant en particuliers à la commission des lois de l’Assemblée nationale, mes convictions dans l’élaboration de nombreux projets de loi concernant la Justice ou les collectivités territoriales.

Lors des élections municipales à Lyon en 2008, j’avais souhaité mettre mon expérience au service d’une ville à laquelle je suis attaché par de nombreux liens affectifs et familiaux. La vie démocratique en a décidé autrement. C’est dommage car j’avais un vrai projet ambitieux pour Lyon, cette métropole pleine d’atouts, de potentiel et de richesses dans tous les domaines économiques sociaux ou culturels. Peut-être n’ai pas su faire passer le message.

Ministre pendant près de 10 ans, j’ai mené de nombreuses réformes, outre-mer, dans la fonction publique, en matière de justice ou encore dans le secteur des transports. J’ai toujours essayé d’être avant tout un homme d’Etat, soucieux de l’intérêt général. Pour moi, l’engagement politique a d’abord été celui de l’action. Etre en politique n’a jamais signifié pour moi occuper un fauteuil, mais agir, changer les choses, écouter mes concitoyens, essayer d’améliorer leurs conditions de vie.

Tout au long de ma vie professionnelle, j’ai montré que je n’aimais pas m’installer dans quelque forme de routine que ce soit.

Onze ans Haut fonctionnaire, 19 ans élu de Saône-et-Loire, 8 ans élu à Lyon, j’ai aujourd’hui d’autres projets professionnels comme avocat au Barreau de Paris où je suis inscrit depuis 2010.

Je reste bien sûr engagé politiquement, j’apporterai mon appui à Nicolas Sarkozy dans la campagne qui s’annonce et je continuerai d’une autre manière à participer au débat politique.

Nous vivons une période de profondes mutations et je pense utile de favoriser l’arrivée en politique d’une nouvelle génération. Le thème « place aux jeunes » ne doit pas rester un slogan, mais devenir réalité. J’espère, par ma décision, y apporter ma contribution.

Je pense bien sûr aujourd’hui à tous ceux qui m’ont accompagné dans mon parcours politique. Je veux les en remercier très chaleureusement et très sincèrement. A ceux que ma décision pourrait décevoir, je souhaite leur dire que le renouvellement est nécessaire en politique, mais que je serai toujours présent à leurs côtés dans le débat public.

Aujourd’hui, je souhaite que la vie politique lyonnaise s’ouvre par davantage de renouvellement, de diversité et de clarté dans les débats.

 

Pour ma part, j’entame une nouvelle étape de ma vie professionnelle sans rien oublier de tout ce qui me rattache à Lyon et à mes très nombreux amis lyonnais. »

Dominique Perben, le 9 janvier 2011