Texte Morgan Couturier. Nommé directeur de la plaque de Lyon chez Renault Retail Group le 1er décembre 2021, Arnaud Rimbert se voit récompensé de vingt-quatre années de fidélité pour le constructeur français. Une belle reconnaissance pour ce manager, convaincu de l’attractivité de la marque au losange.

Le message lui avait été soufflé à l’oreille, comme pour enhardir ses premières années d’étudiant et une école de commerce prompte à l’introduire dans la maison. Renault présentait alors sa Twingo et sa Clio, en suggérant à ses admirateurs « d’inventer la vie qui va avec ». Et l’histoire commença. Arnaud Rimbert trouva un stage de vendeur et découvrit ce monde si singulier. Un monde pour lui. Un nouveau stage de fin d’études, en 1998, finit alors de lancer la machine. De l’installer chez Renault et de lui suggérer de reprendre à son compte, un slogan votant une « vie avec passion ».

« Ce fut une révélation ! C’était le secteur dans lequel je souhaitais travailler. Depuis, je suis resté fidèle au groupe Renault, souligne le nouveau directeur de plaque de Renault Lyon, ce dernier appuyant sur la nécessité de ne pas négliger « le satellite Dacia ». « J’ai eu l’occasion de faire différents jobs depuis 20 ans. J’ai commencé comme chef de région puis coordinateur. Et petit à petit, on prend de l’âge, de l’expérience et on devient directeur », poursuit celui qui dirigeait encore en 2021, la concession de Lyon Nord. Propulsé à la tête de la stratégie locale, Arnaud Rimbert se plaît depuis à entretenir à son échelle, près de 120 ans d’histoire.

« Aujourd’hui, c’est une entreprise qui a une renommée internationale. Elle suit le cours de l’histoire, avec des valeurs morales et sociales. Avec Renault, il y a un esprit famille et la satisfaction client est essentielle », assure-t-il, non sans certaines convictions. Parce qu’on ne touche pas à cette entité fétiche, que les avancées technologiques tendent à embellir d’année en année, là, à la frontière entre son histoire passée et son futur : « Il faut que nos activités restent pérennes et que l’on reste dynamique », motive-t-il.

Une ambition profonde, qu’Arnaud Rimbert ne manque pas de souligner, lorsqu’advient l’instant d’évoquer son modèle préféré et sa notion de plaisir. Sans hésitation : une Mégane 4 RS. La « French Touch » incarnée et cette justification : « cette voiture, c’est un peu la synthèse de Renault. Un véhicule grand public, qui peut se transformer en voiture de course » !

Offre électrique
Ne lui parlez pas d’un constructeur américain bien connu. Pour Arnaud Rimbert, « c’est la Zoé qui a révolutionné le marché ». Depuis, Renault demeure sur courant continu, à l’image de la sortie prochaine de la Mégane E-Tech 100% électrique et ses 470km d’autonomie. Le retour de l’iconique Renault 5, commercialisée en 2023 en électrique, doit apporter une offre supplémentaire, alors que le prochain SUV Austral, remplaçant du Kadjar apparaîtra lui, en version hybride.