Photo © Jean-Luc Mège

Par Alain Vollerin

Raymond Chirat, né le 22 juillet 1922, historien du cinéma mondial, était un homme d’une autre époque qui s’était idéalement adapté à la nôtre, sans rien perdre de sa passion de jeunesse, et de  son savoir, comme en témoigne ses livres consacrés à Louis Jouvet, Julien Duvivier, et Sacha Guitry.

Raymond Chirat avait 93 ans. Il naquit, et vécut sa vie entière dans l’appartement familial de l’avenue de Saxe, jusqu’au jour de sa mort, mercredi 26 août 2015. Il fonda l’Institut Lumière avec Alice et Bernard Chardère, et, partagea toutes leurs luttes pour en imposer le concept à des édiles négligents. Il apportait beaucoup au Festival Lumière qui avait abondamment bénéficié du fonds d’archives que Raymond Chirat avait constitué à partir de rien, avec abnégation et modestie. Je vous recommande une visite à la bibliothèque Raymond Chirat, pour consulter : archives, livres, films et dossiers documentaires. Un lieu de travail nécessaire, dédié à l’étude, et à la lecture. Une centaine de mes films biographiques sont intégrés à ce fonds. Je suis assez fier de l’intérêt que Raymond Chirat leur portait. Il m’avait confié un jour qu’ils étaient régulièrement consultés. Prolifique, Raymond Chirat avait écrit : les Excentriques du cinéma en 1985, Histoire du Cinéma français en 1990, Noir et Blanc 250 acteurs du cinéma français en 2000, une vie de la comédienne Marguerite Moreno en 2003, Sacha Guitry l’homme-orchestre en 2007, etc….

Au début des années soixante, et pendant une dizaine d’années, il participa au Ciné-Club, concurrent de celui de Paul Bublex, avec Bernard Chardère et Max Schoendorff. En 1968, dans la collection Premier Plan, Bernard Chardère, éditeur indépendant et valeureux d’ouvrages fondamentaux (Charles Pathé, Harold Lloyd, Vsevolod Poudovkine, S.M. Eisenstein, Jeune cinéma allemand, Alberto Lattuada, Dziga Vertov, Ingmar Bergman, John Huston, Robert Bresson, etc) avait publié un hommage de Raymond Chirat à Julien Duvivier, réalisateur influent dans l’entre-deux guerres, totalement oublié. Les plus puissants éditeurs firent confiance à Raymond Chirat : Gallimard, Flammarion, etc… L’Institut Lumière a créé le Prix Raymond Chirat, pour récompenser le travail d’un historien du cinéma. Il sera remis pour la seconde fois, dans quelques semaines, pendant le festival Lumière. Raymond Chirat était à juste titre, Commandeur des Arts et des Lettres. Nous présentons à son épouse, à sa famille, et à ses très nombreux amis, nos respectueuses condoléances.