Par Morgan Couturier

Trente-deux ans après ses débuts, Philippe Rousset a décidé de se laisser bercer par le chant du départ, encouragé par la fusion entre Pernod et Ricard.

L’art et la manière ont beau être deux notions distinctes, un tableau a souvent plus de valeur lorsque les deux sont réunies. À 56 ans, Philippe Rousset en sait quelque chose, lui l’expert en communication, dont l’expertise et l’entregent ont longtemps fait les beaux jours de la maison Ricard. Alors après 32 années passées au service de la célèbre société marseillaise, le Lyonnais originaire de Vienne se prête au jeu de l’arrêt sur image.

Avec Michel Rodrigue et Scott MacKay, les auteurs de la bande dessinée l’Art du whisky

Dans le miroir, un tableau tout aussi limpide qu’éclatant : une retraite anticipée, fruit « d’un joli plan de départ », qui devrait emporter l’homme sur les attirantes étendues d’eau du lac du Bourget, cher à Marc Jean le président du Club des Clubs dont il est membre. Un séduisant paysage que ce « sénior », comme il aime se définir, s’imagine déjà contempler et mettre à profit pour dénicher quelques savoureux poissons.

« Je fais partie des seniors maintenant et il y avait un joli plan de départ »

Philippe chez Christophe Marguin aux Echets au début des années 2000 aux côtés des partenaires du Trophée de la Gastronomie et des vins organisé par Marc Jean

« La société me porte jusqu’à la retraite. Mais je ferai quelque chose pour m’occuper. Le bateau servira peut-être pour le business », évoque-t-il sans s’attarder. Retraité depuis le 30 avril 2020, Philippe Rousset se garde en effet, le loisir d’annoncer la suite, pour mieux se délecter du moment présent et des vestiges du passé.

« En 32 ans de boutique, il y en a des souvenirs », témoigne cet ancien rugbyman, lequel, après une première expérience professionnelle dans le Sud, s’était réjoui d’intégrer l’aventure Ricard en tant que commercial, considérée encore aujourd’hui comme le point de départ d’une vie trépidante qui l’a notamment invité à profiter de Bordeaux et de ses folles nuits de férias de 2001 à 2006. « On est des petits joueurs par rapport aux gens du Sud-Ouest. Là-bas, tout est prétexte à faire la fête », se souvient-il.

Nommé chef des ventes nuits en 1994 pour toute la région Rhône-Alpes

Retraité à tout juste 56 ans, Philippe veut en profiter pour s’adonner à ses passions : la pêche et la navigation sur le lac du Bourget.

Seulement voilà, si la jeunesse invite à l’ivresse, la maturité incite à la sagesse, à la stabilité et au retour sur ses terres. Un come-back que Philippe Rousset n’a pas tardé à orchestrer, au détour de l’année 2006, désignée la piste de décollage à une intense carrière de communicant. « J’ai fait tous les métiers sur le terrain, mais là, c’était un choix, une opportunité. J’étais content de rentrer dans ma région d’enfance », poursuit-il.

La suite est plus connue. Soucieux de respecter les slogans maison, tels que « fais-toi un ami par jour » ou « un Ricard, des rencontres », Philippe Rousset aura vécu pleinement cette double mission avant de prendre le large, l’esprit tranquille, prêt à voguer vers de nouveaux horizons.