Par Emma Ressegaire et Morgan Couturier

Jeune Lyonnaise d’origine laotienne, Savannah a profité d’une excursion sur ses terres ancestrales pour dévoiler ses talents d’artiste. À tout juste 24 ans, la belle mannequin souhaite s’inspirer de l’émerveillement local pour s’affirmer en France, où ses qualités artistiques semblent lui dessiner un bel avenir dans la mode ou dans le monde… du spectacle.

Il en va ainsi de certaines personnes, tout ce qu’elles touchent, se transforme en or. Ou en œuvres d’art, pour ce qui est de Savannah, cette jeune artiste de 24 ans, dont les talents semblent tous aussi nombreux que les shootings exhibant les courbes de son corps.

Mais puisque la beauté ne fait pas tout, la Lyonnaise ne semble pas prête à se contenter de ce don du ciel.

Après avoir été confectionnée de belle manière par ses parents, la pimpante modèle photo espère créer à son tour. Quel que soit l’endroit, le lieu, ou la manière, si l’on en croit cette fresque gigantesque que Savannah, épaulée par son petit ami Johan, a entrepris de réaliser à neuf milles kilomètres de là, au Laos, terre originale de son paternel, où le Covid 19 eu la bonne idée de l’enfermer, après un rapide séjour d’un mois du côté de la Thaïlande.

« Au final, nous sommes restés cinq mois de plus au Laos, dont deux au village de Tat Lo, dans le sud du pays », explique-t-elle. Mais à défaut de se lamenter sur son sort, le couple a finalement profité des conditions locales, et de leur habitation de fortune pour faire admirer leur sens du partage. « Une solidarité est née dans le village, par exemple les Français aidaient les villageois à la construction de bungalows », dépeint la jeune femme.

Mieux encore, Savannah a su tirer profit du dépaysement pour peaufiner son inspiration et libérer sa créativité. Carnet en main, la Lyonnaise réveille ainsi ses talents de dessinatrice. Des dessins initialement réduits à de simples bouts de papiers, une situation intolérable pour la propriétaire de l’hébergement, laquelle ne put s’empêcher de réclamer plus de visibilité.

Une fresque « jungle » à l’image du Laos

« La propriétaire m’a demandé de réaliser une fresque. Elle voulait un thème assez jungle. Johan m’a particulièrement aidé. On a fait ça à deux, en se levant tous les matins ». 15 jours plus tard, le résultat fut saisissant, et ce, malgré la vétusté des équipements octroyés. « J’avais très peu de matériel, quelques pots de couleurs et des pinceaux pas en très bon état » décrit-elle.

Qu’importent les moyens, habitants et enfants ne tardèrent pas à s’amouracher pour ladite fresque. Une fierté pour la jeune Lyonnaise. « Je n’avais pas envie de partir avant qu’elle soit finie. Les locaux l’ont apprécié, ils se prenaient en photo devant la fresque. Cela m’a fait très plaisir ».

Cette grande première réussie, Savannah se dit désormais prête à renouer l’expérience sur un support aussi grand. En France, ou ailleurs, l’artiste ne souhaitant mettre aucune barrière à son épanouissement.

« Ça m’a motivé à me remettre au dessin. L’occasion de repeindre une autre fresque ailleurs me ferait vraiment plaisir. Mais avec du meilleur matériel », rigole-t-elle.

Savannah, une artiste qui touche à tout 

L’idée engagée, Savannah se donne dès à présent le droit de rêver, elle, qui au-delà de ses 2 à 3 shootings hebdomadaires (organisés à Lyon, Paris ou même en Italie), envisage à l’avenir de s’illustrer en son nom propre. Une ambition légitime si l’on en croit les qualités de la jeune femme, aussi bien dans son élément lorsqu’il s’agit de jongler avec le feu, que de créer des costumes et autres robes de soirée.

« J’aimerais bien créer ma marque de costume et lancer avec mon copain notre propre compagnie de spectacle. On y travaille. Toutes ces activités sont complémentaires. À l’avenir, j’aimerais mélanger nos costumes avec nos spectacles de feu, créer les décors. J’aime poser avec mes costumes », imagine-t-elle. Après tout, Savannah n’en est qu’à ses débuts. Avec de telles qualités, rêver est un droit. Un devoir même. Car comme le dit le proverbe laotien, « quand tu arrives en haut de la montagne, continue de grimper ».