Lyon. La trop discrète disparition du bijoutier-joaillier Guy Augis

19 septembre, 2022 | LES GENS | 4 commentaires

Texte : Morgan Couturier et Marco Polisson – Bijoutier-médailleur issu de la prestigieuse maison éponyme, Guy Augis a longtemps incarné le savoir-faire familial qu’il sût entretenir et populariser auprès des grands de son époque. Au crépuscule d’une carrière couronnée de succès, le joaillier lyonnais s’est éteint à l’âge de 89 ans.

Puisque l’argent ne fait pas le bonheur, la logique voudrait que l’on détourne son attention vers des métaux plus précieux. Ces mêmes métaux, qui font la richesse de tous les jours, autant que celle de l’esprit. De fait, il serait aisé de s’adonner à un raccourci osé, mais ô combien réaliste : Guy Augis a connu une vie en or. Et pour cause, de sa naissance, en 1933 jusqu’à ses derniers jours de 2022, le Lyonnais a vécu au rythme de ce métal raffiné, que sa famille avait appris à apprivoiser depuis la création de la Maison Augis, en 1894.

Franck Augis en 1966

Le début d’une riche histoire familiale, qu’Alphonse Augis, avait su booster au gré de la confection (en 1907, ndlr) d’une… médaille en or, baptisée la « médaille d’Amour ». Deux générations plus tard, Guy Augis avait appris à surfer sur cette histoire à succès, en mettant le pied à l’étrier dès l’âge de 23 ans. Le jeune homme n’était alors préposé qu’à la gestion du magasin, rue de la République. Hélas, si la famille s’était fait une réputation en gravant dans… l’or les plus belles histoires d’amour, le décès brutal de son père Franck (en 1970, ndlr) contraignit l’idylle familiale à s’estomper en plein élan et Guy Augis à endosser le costume de patron.

Le Lion de Lyon, son coup de maître

De ce malheur, le joaillier lyonnais sut en tirer parti pour initier de nombreux chambardements. Ainsi, si les plans de l’usine moderne Augis furent dessinés par son père, l’histoire retiendra que Guy Agis mena à bien le projet, avant d’introduire une nouvelle gamme de bijoux frappés du « A » (bracelets, colliers, chaînes), en plus des traditionnelles médailles laïques et religieuses. Le succès fut certain. À plus d’un titre. Mieux, Guy Augis sut tirer son épingle du jeu au bénéfice d’un produit singulier : le Lion de Lyon.

Myrèse Vettard entourée de ses parents, le jour de son mariage avec Guy Augis, le 27 juin 1960 – Archives Lyon People

« Grâce au maire de l’époque, Louis Pradel, j’ai offert le premier exemplaire à Anne-Aymone Giscard d’Estaing, la femme du président. Et coup de chance, il lui a plu. Elle le portait souvent. Cela nous a fait une pub formidable », exposait-il à nos confrères de L’Express en 2004. S’en suivirent l’actrice Michèle Morgan, Isabelle Adjani et même Hillary Clinton, à l’occasion d’un G7 organisé entre Rhône et Saône. Une apothéose pour la Maison familiale et pour Guy Augis, dont l’âge avancé l’avait contraint à passer la main.

À sa fille Agnès*, mariée à Bruno Cromback et à son fils… Franck. Pas pour longtemps : la boutique du 32, rue de la République, dans la famille depuis cinq générations rejoint en octobre 2012, la branche horlogère du groupe Galeries Lafayette. Exploitée sous la marque Augis 1830 jusqu’à maintenant, elle est désormais passée sous l’étiquette Royal Quartz Paris. Franck Augis conserve la fabrication de bijoux et des médailles, pour Arthus Bertrand puis à son compte via la société La Fab. La Maison A.Augis devenue la Maison Augis fait aujourd’hui partie du groupe Chevalier.

Une manière d’entretenir l’histoire d’amour entre l’or et la famille Augis. Toujours dans les colonnes de L’Express, Guy Augis avait alors eu cette formule : « nous transformons des métaux nobles en bijoux, afin qu’ils soient portés par les plus belles créatures du bon Dieu, les femmes, et vous voudriez que nous changions de métier ? Je ne comprends même pas que l’on puisse poser la question ». L’intéressé y aura consacré sa vie. Jusqu’au bout.

Son enterrement plié en deux jours

Marié à Marie-Thérèse Vettard, fille de Marius Vettard, le célèbre chef cuisinier de la place Bellecour, Guy Augis est 6 fois grand-père et une fois arrière-grand-père. Figure du Rotary Lyon Centre, le patriarche, amoindri depuis plusieurs mois, a passé un mois de vacances cet été dans son appartement de Megève avec son épouse.

Myrèse et Guy Augis étaient des fidèles du Gentleman Pétanque des Lyonnais de Megève, créé par Roger Caille. Ici avec son épouse Marie-Pierre Caille, lors de l’édition 2015

Revenu à Lyon, il s’est éteint mercredi 14 septembre à son domicile. Ses funérailles ont été célébrées deux jours plus tard, vendredi 16 septembre 2022 en la basilique Saint Martin d’Ainay, ce qui n’a pas permis à ses nombreux amis de lui rendre l’hommage qu’il méritait.

*Agnès Cromback, ancienne présidente de Tiffany France, vit aujourd’hui à Bruxelles. En 2007, elle fut impliquée par le scandale médiatique touchant les vacances américaines du président Nicolas Sarkozy, comme le rapporte notre confrère Vanity Fair.

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

4 Commentaires

  1. Malet denise

    j ai80 ans et je possède u ne médaille d amour de chez Augisdepuis 50 ans mon mari me l avait offerte pour u Noël et je la porte tout les jours . Qu il repose en paix et toutes .mes pensées vo nt à sa famille.

    Réponse
  2. Roland Pestre

    Triste nouvelle avec du retard effectivement un départ discret, je garderais un bon souvenir de ce Mr qui a été mon chef
    d’entreprise pendant une vingtaine d’années, le lion de Lyon a été crée à l’occasion du premier G 7 le 27/06/1996 le maire de Lyon était Mr Raymond Barre : du 25/06/1995 au 25/03/2001, un lion a était offert à Mme Chirac épouse de Jacques Président à ce moment là ; les invités du G7: Mr Ryuto Hashimoto (Japon) Jean Chrétien (Canada) Bill Clinton (USA) Jacque Chirac (France) Helmut Kohl (Allemagne) John Major (Grande Bretagne) Romano Prodi (Italie) ainsi que Mr Jacque Sauter (Président de la Commission Europeen ) ce fut un grand moment pour la France, et pour la maison AUGIS .

    PS: serait t-il possible de savoir dans quel n° est paru l’article concernant la famille Augis . merci

    Réponse
    • marco

      Bonjour,
      L’article est paru dans le numéro d’octobre de Lyon People

      Réponse
  3. Georges Balestra

    Avec retard mais avec tristesse j apprend le décès de Monsieur Guy comme nous l appelions. En 65 j ai travaillé avec lui avant mon départ pour l armée. Depuis je suis marqué par cette période.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

vendredi 12 avril

Saint Jules 1er


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…