Par Marco Polisson

Exclusif. Figure du RPR, Christian Bonnefond a été emporté en quelques secondes par une crise cardiaque dans l’après-midi du jeudi 18 février 2021. Il avait 73 ans.

Le fameux billard à trois bandes lyonnais, Christian Bonnefond en connaissait parfaitement les rouages. Au sens propre, puisqu’il fut un champion de la discipline (plusieurs titres de champion du Lyonnais, 4 fois finaliste du championnat de France) avant de devenir secrétaire général de l’académie de billard de Lyon (1968-1978) puis président de la ligue de billard lyonnais.

Au sens figuré, car de cette passion alliée à un entregent certain et un réseau bien garni, il va faire un tremplin pour intégrer le circuit politique lyonnais. Il accède à la présidence de l’Office municipal des Sports de la Ville de Lyon fondé après la Libération, longtemps présidé par Tony Bertrand (1912-2018), puis par Jean Genety (1921-1991) à qui il succède.

Elu lors du grand chelem de mars 1989 sur les listes de Michel Noir dans le 4e arrondissement, puis réélu en 1995 sur les listes d’Henry Chabert dans le 7e, il eut la joie de se voir attribuer la délégation dont il rêvait : celle d’adjoint aux Sports de la Ville de Lyon. Franc-maçon affilié à la GLNF, il a rapidement pris conscience du manque d’équipements sportifs dont souffrait la ville de Lyon et notamment ses quartiers populaires.

En 1991, bénéficiant d’un coup de pouce de l’Etat mitterrandien, il peut financer trois installations sur la place André-Latarjet, dans le 8ème : un mur d’escalade, une aire de skate, des terrains de pétanque, des tables d’échecs ainsi qu’une aire de jeu de ballon. Dans le quartier de Vergoin (Lyon 9e), face au groupe scolaire Alphonse-Daudet, il fait édifier un mur d’escalade, des tables de tennis de table, une aire de skate-board et un mini-foot. Idem dans la Cité jardin de Gerland.

Réunis autour de la maquette du stade de Gerland en passe d’être relifté pour la coupe du monde 98, de gauche à droite : Alain Dussauchoy, conseiller municipal (R.P.R.) ; Christian Bonnefond, adjoint au Sports ; Michel Platini et Fernand Sastre, coprésidents du Comité français d’organisation de la Coupe du Monde de football 1998 ; Michel Noir, maire de Lyon.

Gerland dont il supervisera les travaux de lifting du stade à l’occasion de la coupe du monde de football 98. « Des championnats du monde de cyclisme sur piste (1989) au départ du Tour de France de Lyon (1991), jusqu’à la promotion du rallye Lyon Charbonnières, on doit à l’ancien adjoint l’organisation d’une cinquantaine de manifestations et d’évènements sportifs ayant dopé l’image internationale de Lyon. » relate Lyon Figaro.

La fin du mandat de Christian Bonnefond a été mouvementée et prématurée : le 12 décembre 1996, il est mis en examen, pour abus de confiance, faux et usage de faux, et placé sous mandat de dépôt. Il est accusé d’avoir détourné près d’1,3 million de francs dans la gestion de l’Office municipal des sports, sur fond de financement des campagnes électorales. Aussitôt démis de ses fonctions par Raymond Barre (qui n’en demandait pas tant), il est condamné deux ans plus tard. Dans ces moments difficiles, il avait pu compter ses amis.

La rédaction de Lyon People présente ses respectueuses condoléances aux membres de sa famille et à sa compagne Jeannine Lacroix.

LES REACTIONS

CLAUDE CHABOT
« J’ai connu Christian lorsqu’il était adjoint aux Sports de Michel Noir… je m’occupais à l’époque du Hochey sur Glace à Lyon. Une grande sympathie s’est tout de suite créée entre nous. Outre ses grandes compétences dans le sport, les grandes compétitions qu’il a organisées à Lyon, il savait aider les clubs et être à l’écoute des dirigeants.
Je l’ai retrouvé bien plus tard lorsque j’avais la Délégation des Sports dans le 6e. Nous aidions tous les deux d’une façon différente le club Lyon Boxe puis, une fois mon mandat terminé, il m’avait invité à rejoindre l’association Les Lions, regroupant d’anciens sportifs que sa compagne Jeannine Lacroix a présidée après Christophe Geoffrey et Alain Guilhot.
Je garde de Christian un excellent souvenir… et partage la peine et le désarroi de Nanou (Jeannine) qui a passé 29 ans à ses côtés.
Repose en Paix, Christian »
Claude F Chabot
Président-fondateur de Sport & Fair-play France
Ancien adjoint aux sports du maire de Lyon 6ème

THIERRY BRAILLARD
« Christian Bonnefond a été durant toute son existence un amoureux du sport et il y a consacré beaucoup de sa vie.
C’était un homme emprunt d’humanisme et très proche des gens.
Pour lui la victoire était un accomplissement et il a toujours été là pour l’accompagner. »
Thierry Braillard, avocat
Ancien adjoint aux sports du maire de Lyon, député du Rhône et ministre des Sports

YANN CUCHERAT
« J’ai eu l’occasion de rencontrer Christian Bonnefond dans ma jeunesse de gymnaste. C’était un passionné de sport qui aimait apporter son aide aux sportifs et aux clubs lyonnais.
Il aura œuvré pour améliorer les conditions d’accueil de nos associations et favoriser la pratique sportive à Lyon.
Sa disparition laissera un vide certain pour tous ceux qui ont eu l’occasion de le côtoyer mais je sais que le sport lyonnais ne l’oubliera pas. »
Yann Cucherat
Ancien adjoint aux sports du maire de Lyon

Sources : Lyon Figaro, BML