Texte : Morgan Couturier – Invité du gala du Top 500 des Lyonnais, organisé par Lyon People, Gérard Collomb a reçu sa médaille de maire honoraire de Lyon, sur la scène du Tennis Club de Lyon, ce mercredi 22 juin. Un bel hommage pour celui qui sut illuminer la capitale des Gaules pendant ses dix-neuf ans d’exercice.

Il était arrivé chafouin, avec cette mine que tant lui connaissent, en découvrant le décor « vert anglais » du diner de gala parrainé par Gilles Moretton, président de la Fédération Française de Tennis. Puis les festivités l’ont ragaillardi, revivifié, pour redonner à Gérard Collomb l’envie d’avoir envie. Envie de profiter et de vanter une ville qu’il connaît dans les moindres détails et qu’il sut guider dix-neuf ans durant, depuis son bureau de l’Hôtel de Ville. Une expérience vivement saluée par de nombreux Lyonnais et politiques, toutes mouvances confondues.

Il en fut encore ainsi, ce mercredi 22 juin, à l’occasion de la soirée de gala du Top 500 des Lyonnais, où devant 650 invités, il fut honoré comme il se doit, sur la scène du Tennis Club de Lyon. Et plus encore, lorsqu’à la surprise générale, ce dernier reçut la médaille de maire honoraire de Lyon, des mains de Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône, qui en avait fait la demande auprès de Pascal Mailhos, préfet de Région.

Une carrière politique saluée par (presque) tous les bords politiques lyonnais

Preuve en est, un discours poignant où l’ancien sénateur sut conter son amour de Lyon, non sans quelques piques à destination de ses successeurs écologistes, débarqués à la mairie centrale et à la Métropole de Lyon. Avant de partir sur une grande tirade géopolitique avec la fougue qu’on lui connait, sous le regard amusé de David Kimelfeld, ancien président de la Métropole de Lyon, de Stéphanie Pernod, 1ère vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de Jérémie Breaud, maire de Bron,… et les applaudissements nourris de l’humoriste Laurent Gerra.

Entouré de Pierre Oliver, maire du 2ème et Pascal Blache, maire du 6ème , Gérard Collomb s’est enfin laissé porter par un souhait : que son nom figure un jour sur le mur d’une rue, d’une avenue ou d’une ruelle, aussi petite soit-elle. L’idée est lancée. La proposition soumise à bon entendeur. Pour le nouveau maire honoraire de Lyon, ce serait là, le plus bel accomplissement, après une vie entière consacrée à SA ville. Ce serait à n’en pas douter, la plus belle reconnaissance. Tous n’ont pas ou n’auront pas cette chance…


À
PROPOS DE L’HONORARIAT
L’honorariat est conféré par le représentant de l’État dans le département aux anciens maires qui ont exercé des fonctions municipales pendant au moins dix-huit ans dans la même commune. L’honorariat est attribué par arrêté préfectoral. La demande d’attribution d’un titre honoraire est faite par l’intéressé lui-même ou par la collectivité territoriale où il a exercé son mandat. En l’occurrence, comme le petit….. Doucet n’était pas disposé à le faire, c’est l’élu LR Christophe Guilloteau qui s’en est chargé.