Par Morgan Couturier

La SLC – groupe Pierre Eugène Pitance, promoteur constructeur historique du Grand Lyon, a soufflé ses 60 bougies, au bord du centre nautique Tony Bertrand « La Piscine du Rhône ».

Un âge mûr pour la Maison Pitance dont l’ambition est de « redéfinir les besoins fondamentaux du logement » dixit Olivier Badarelli, directeur général SLC Pitance  en accueillant ses invités. « J’ai oublié mon maillot », s’est exclamé Pierre-Eugène Pitance, dans l’une de ces plaisanteries dont lui seul, a le secret. Le co-fondateur ne pensait pas si bien dire… quelques instants plus tard, lorsque le ciel s’est mis en tête de remplir les bassins de la piscine du Rhône. Preuve que ce dernier n’a rien perdu de ses talents de visionnaire, qui à n’en pas douter, ont permis à SLC Pitance de passer, depuis 60 ans, entre les gouttes de la crise.

17 000 logements livrés dans ce laps de temps, le groupe lyonnais est bel et bien « rentré dans la culture commune de l’immobilier », comme l’a rappelé Emmanuel Desmaizières, directeur général International, Urbanera et filiales chez Bouygues Immobilier, actionnaire de SLC Pitance. Tournée depuis 1967 vers les particuliers, l’enseigne « se projette dans l’avenir avec sérénité », embarquée sur ce marché de la « résidence principale de standing ». D’autant que  dans les cartons,  les projets ne désemplissent pas. La soixantaine atteinte, SLC Pitance avance avec vigueur.

Terreaux de nouvelles constructions, Lyon 4 et Lyon 6 attendent leurs nouveaux coups de pelle. Suivront Annemasse ou Divonne-les-Bains. Alors après tout, disait Molière, « qu’est-ce que cela 60 ans ? », si ce n’est l’entrée « dans la belle saison de l’homme ». Et de l’entreprise.

Piscine du Rhône
Mardi 22 mai 2018